Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Yoga, Marmas, Chakras et Nadis

Leurs correspondances avec les points d’Acupuncture et les Méridiens de la Médecine Chinoise et du Qigong Tuina
yoga marmas et point d'acupression en qigong tuina
Par Daniëla Van Brussel
Ceci est mon article de fin d’étude suite à ma formation en Qigong Tuina. Pour en savoir plus, vous pouvez me contacter ou suivre ce bouton pour découvrir cette formation.

Sommaire

ABSTRACT

Le yoga et ses principes remontent aux origines d’une science de la vie : l’ayurveda.

Le corps et ses enveloppes sont traversés par des nadis ou méridiens qui relient des marmas ou points d’acupression, dont les chakras sont d’une grandes importance.

Les marmas peuvent être stimulés par la pratique du yoga à travers des asanas, des pranayama ou grâce au contrôle du souffle et de la méditation.

La marmathérapie est encore plus directe puisqu’elle travaille directement sur les marmas.

Les programmes des asanas comme on peut le retrouver dans les cours de Yoga pour travailler des déséquilibres sont un soutien dans l’importance des méridiens et points à choisir.

Le yoga met l’accent sur la colonne vertébrale et l’ordre des mouvements à exécuter. 

Dans le massage ayurvédique la constitution de la personne et le déséquilibre sont les références pour choisir une huile que l’on va venir appliquer sur et/ou autour du marma.

Les chakras ou marmas d’une grande dimension semblent être fondamentales. Chez tous les cas, les manœuvres sur un ou deux chakras dominaient.

INTRODUCTION AU YOGA

Le Yoga a déjà beaucoup influencé ma vie mais également ma façon de pratiquer le Qigong Tuina. Sachant que le Yoga concerne 100 % la vie et comment la rendre ou maintenir en équilibre – au niveau corporel, émotionnel et spirituel- il faut être capable d’utiliser cette ‘source’ dans la pratique des soins.

Ici une petite introduction sur le Yoga, cette discipline qui fait partie de l’Ayurveda autrement dite ‘science de la vie’.

Le mot Yoga explique déjà le but : l’union. C’est l’union dans le sens très large, même universel. L’union de l’âme individuel (jiva) et de l’âme ‘cosmique’(Brahman). Mais ça peut être aussi l’union du corps, du coeur et de l’esprit pendant qu’on fait une activité.

Pour arriver à cette union, le Yoga s’est développé pendant des milliers d’années pendant lesquels des sages et saints Indiens ont transmis leurs expériences.

Il faut savoir qu’il existe nombreuses ouvrages révélant les écrits des sages qui ont énormément de valeur mais qu’il nous est difficile d’interpreter. Cela ne peut pas être expliqué par des mots qui sont limités dans leur sens, puisque ‘l’union’ est un phénomène infini.

Il y a quatre grande voies dans le Yoga qui permettent d’arriver au « but ». On dit que la voie à choisir dépend du caractère et l’inclinaison de la personne. Le chemin spirituel est, selon les guides spirituels ou gurus, plus dur qu’un combat externe. Il est plein d’obstacles et tentations pour le disciple qui, sans guru, s’éloigne facilement du chemin.

Le Karma yoga c’est le Yoga de l’action désintéressée, donc sans motif égoïste, par dédicace au ‘dieu’ ou au principe infini, c’est une méthode forte pour purifier le coeur.

Le Bhakti yoga c’est le Yoga de la dévotion. Par adoration d’un déité, l’aspirant peut atteindre l’expérience/la connaissance suprême.

Le Jnana yoga c’est pour des gens qui sont plutôt intellectuels. Le plus dur des quatre, parce que on veut par intermédiaire de l’intelligence ‘comprendre’ l’unité de l’existence.

Le dernier branche c’est le Raja Yoga. Plus connu par les huit pétales de Patanjali, souvent décrit comme le père du Yoga. Les huit étapes sont yama, les vertus universelles ; niyama, le comportement individuel ; asana, le  maîtrise corporelle par des postures ; pranayama, contrôle du souffle ; prathyhara, intériorisation des sens ; dharana, la concentration ; dhyana, la méditation et samadhi, l’union avec l’âme cosmique.

Dans l’époque contemporaine c’est recommandé d’intégrer les quatre branches comme un Yoga intégral.

Le mémoire se concentre surtout sur les asanas, mais le pranayama et le dharana sont aussi intégrés surtout par le praticien.

Les asanas sont ‘inventés’ pour rendre le corps, qui est notre véhicule vers la destination ultime, sain et fort. Plus on avance aux pétales de yoga et plus l’entraînement devient subtil et immatériel. Mais quand on subit des maladies et douleurs, le disciple a du mal à parvenir à un état méditatif ou corps, coeur et esprit sont unis.

YOGA ET AYURVEDA

Selon la philosophie Indienne tout l’univers se compose de trois gunas : sattva, qui représente pureté ; rajas, l’activité et tamas, l’inertie. Ces qualités sont des états et sont en changement continu. En observant une personne on peut analyser quel guna prédomine sur le plan physique ainsi que mental.

Le yogi aspire de rendre son esprit de plus en plus sattvique, pour finalement parvenir à  état qui transgresse les trois gunas.

L’ayurveda voit le ‘corps’ en trois : 

  • – le corps physique ;
  • – le corps subtil ou astral ou circule le prana ou énergie ;
  • – le corps causal, qui est lié à l’âme.

Chaque corps comprend une ou plusieurs enveloppes ou ‘kosha’ sur laquelle on peut agir :  

  1. Annamaya kosha : l’enveloppe de la nourriture qui est notre corps physique.
     Par des asanas on agit sur ce plan ;
  2. Pranamaya kosha : la respiration et l’énergie lié au corps subtil.
    Par le pranayama on travaille cette enveloppe ;
  3. Manomaya kosha : le mental avec les émotions lié au corps subtil.
    Par prathyhara et dharana on est sur ce plan ;
  4. Vijnanamaya kosha : l’intellect, le discernement et l’intuïtion est aussi lié au corps subtil.
    Par dhyana, la méditation.
  5. Anandamaya kosha : enveloppe de la félicité, sommeil profond et samadhi, qui est lié au corps causal.
    Par l’état supra-conscient on arrive au summum.

Il faut savoir que chaque kosha supérieur comprend les enveloppes qui sont plus ‘grossiers’.

Quand on considère le plan énergétique du corps, on peut distinguer trois manifestations : les chakras, qui se trouvent sur l’axe centrale ou la colonne vertébrale, les nadis, qui sont des canaux subtils qui relient des chakras aux points différentes du corps et qui approvisionnent des organes et appareil ou srotas en l’énergie et les marmas qui sont entre autre des points ou zones d’intersections, de concentration d’énergie des trois doshas, vata, pitta et kapha et situé sur les nadis ou relié par un réseau de canaux, nadis.

Les chakras sont de grands importance. Chaque posture est sous influence d’un ou plusieurs chakras qu’elle active. Leur influence travaille sur le plan physique, émotionnel, intellectuel et spirituel. Ils ont une dimension d’à peu près 3 cun, mais ils sont quand même considéré comme des marmas. Vu du bas du corps vers le haut :

chakra                                plexus/endroit                             point acupuncture

muladhara                          plexus sacré/périnée                   1 RM            1DM

svadisthana                        plexus abdominal                        3/4 RM        2DM

manipura                            plexus solaire/nombril                6/8/9 RM     4DM

anahata                               plexus cardiaque/coeur               14 RM     10/11DM

visshuda                             plexus laryngien/gorge                22 RM        14DM

ajna                                     plexus caveneux/3e œil               yin tang 16/17DM  

sahasraha                           sommet du crâne                          20 DM

La constitition d’une personne détermine la sensibilité qu’elle a pour certaines maladies. Vata est le principe de mouvement et de la propulsion. Il est composé des éléments éther et air. En lien avec prana qui est la forme subtile de vata  et c’est la raison pour laquelle le travail sur des marmas est important. Gouverne l’esprit et les sens. Le vata se concentre dans le gros intestin. Il peut se manifester par la peur et l’instabilité.

Pitta est le principe de la digestion et thermogenèse. Il est composé des éléments feu et eau. Sa forme subtile est tejas (agni). Il est concentré dans l’intestin grêle. Peut se manifester par la colère, l’enthousiasme et la passion.

Kapha est le principe de cohérence et cohésion. Notre corps est surtout composé de kapha, les éléments eau et terre. La forme subtil est ojas qui est responsable de la résistance contre les maladies, de l’endurance, de la force, de la fertilité et donc le fondement d’une bonne santé. Peut s’accumuler dans l’estomac. L’attachement peut être une signe d’une déséquilibre.

A part le grand nadi Sushumna qui monte le long de la colonne vertébrale, il y a quatorze nadis importants. Je n’ai pas trouvé leurs parcours exact, mais tous partent du chakra racine à la base de la colonne et suivent le Sushumna après qu’ils aient formé des ramifications. Tous ont un point, un trou ou un orifice à la surface du corps. Entre eux, les nadis Ida et Pingala sont les plus importants. On peut les travailler par la respiration, vu que chacun est lié à une narine, et de cette façon influencer l’écoulement de l’énergie dans la partie droite (pingala) et gauche (ida) du corps.

Chaque chakra a un nadi correspondant qui est relié a un ou plusieurs systèmes ou srotas.

Ils ont la fonction d’apporter des nutriments et d’éliminer des déchets. Il y en a six. Et il y a sept srotas pour chaque tissu et un srotas pour l’esprit et les cinq sens.  Le travail des marmas  peut agir sur eux. 

  1. srotas pranavaha : l’appareil respiratoire; Vishuddha chakra.
  2. srotas annavaha : l’appareil digestif ; Manipura chakra.
  3. srotas udakavaha : l’appareil régulateur du métabolisme de l’eau.
  4. srotas svedavaha : l’appareil qui régule la transpiration.
  5. srotas purishavaha : l’appareil excréteur ; Muladhara chakra.
  6. srotas mutravaha : l’appareil urinaire ; Svadisthana chakra.
  7. srotas rasavaha : le plasma ; le système lympatique.
  8. srotas raktavaha : le sang ; le système circulatoire ; Anahata chakra.
  9. srotas mamsavaha : les muscles.
  10.  srotas medavaha : la graisse ou système adipeux.
  11. srotas astivaha : les os ; Ajna chakra.
  12. srotas majjavaha : les nerfs ou système nerveux ; Ajna chakra.
  13. srotas shukravaha : les organes génitaux avec leur système ; Svadisthana chakra.
  14. srotas manovaha : l’esprit et système mentale ; Ajna chakra et Sahasrarachakra.

Chaque srotas a des marmas qui sont en relation avec eux. ( marmathérapie)

LES BIENFAITS DE QUELQUES ASANAS

Sirsasana est la posture sur la tête. C’est le roi des asanas. Pratiqué régulièrement elle agit sur les cellules et les glandes du cerveau et elle améliore la mémoire et la concentration. La position inversée calme le coeur, renforce les poumons, améliore la circulation sanguine, amoindri la pression sur le bas du corps. Le corps reste chaud et le taux de hémoglobine du sang augmente. Cette posture guérit insomnies, manque de mémoire et une vitalité basse. Elle renforce la résistance aux rhumes, et est favorable en cas de toux, mauvaise haleine et palpitations. La posture est très curative et demande peu de force pour tenir. Jusqu’à 15 minutes, elle ne donne pas de problème et est très bénéfique quand on la pratique environ 10 minutes  chaque jours.

Influence les 6e et 7e chakras

Sirsasana, Yoga Thérapeutique

Sarvangasana est la posture sur les épaules. La traduction donne l’importance : ‘posture pour tous les parties du corps’. Elle demande plus d’effort à tenir et a les mêmes bienfaits que l’inversion du corps, plus de constipation ! La grande différence est que la tête et la nuque sont a plomb avec l’axe centrale du corps et le menton touche le haut de la poitrine. Le thyroïde est fortement stimulé. La  nuque et la poitrine sont bien nourris ce qui améliore une respiration courte, de l’asthme, la bronchite et des problèmes de la gorge. Elle est recommandée en cas de rhume, hypertension, des irritations, dépression et insomnies.

Influence les 1e, 2e et 5e chakras.

Sarvangasana, Yoga Thérapeutique

Halasana c’est la charrue. Comme la posture sarvangasana la même étirement de la nuque et le haut du dos. L’inclination des jambes vers le sol fait que le ventre est comprimé ce qui masse les organes internes. Le dos est bien nourrit de sang et est favorable en cas des douleurs de dos.

Influence les 1e, 2e, 3e, 4e et 5e chakras .

Halasana, Yoga Thérapeutique

Sethubandhasana, le pont, fait partie du cycle de posture sur les épaules. Le dos est cette fois fléchi vers l’arrière est soutenu par les mains et les avant bras, ce qui renforce les poignets et assoupli le dos. La tension au niveau de la nuque est enlevée. Aller et de sortir de la posture renforce les muscles du ventre.

Influence les 4e et 5e chakras.

Sethubandhasana, Yoga Thérapeutique

Matsyasana, le poisson est la contre-posture pour les trois postures précédentes. La position de la tête vers l’arrière, reposant sur le sommet, enlève des raideurs du cou et les épaules et corrige le haut du dos. Elle ouvre et libère la poitrine ce qui augmente la capacité respiratoire. La thyroïde est stimulée par l’étirement de la gorge. Si pratiqué avec le lotus, elle assouplit les articulations des hanches.

Influence les 4e, 5e et 6e chakras.

Matsyasana, Yoga thérapeutique

Paschimottanasana, le pince ou la flexion vers avant assis étire tous le dos et les jambes de l’arrière. Elle renforce les organes internes et stimule la digestion, le système nerveux ainsi que les reins. Toute la colonne vertébrale se rajeunit. La position horizontale du thorax fait que le coeur et les organes sont massés ce qui vitalise le corps et l’esprit.

Influence les 1e, 2e, 3e et 4e chakras

Paschimottanasana, Yoga Thérapeutique

Salabhasana, la sauterelle est une flexion vers l’arrière qui assouplit le dos, et améliore les douleurs au niveau des lombes et du sacrum. Elle renforce le bas du dos et les jambes. Stimule la digestion et aide les problèmes de l’estomac et les flatulences.

La posture est favorable pour la vessie et la prostate.

Influence les 1e, 2e, 3e et 5e chakras.

Salabhasana, yoga thérapeutique

Dhanurasana c’est l’arc. Une flexion vers l’arrière qui comprends tout le dos et le rend plus souple. Elle améliore la vitalité et une hernie en plus. Le poids du corps se repose sur le ventre ce qui rend la digestion et les organes génitaux sains. La masse de graisse est amoindrie au milieu du ventre.

Influence les 1e, 2e, 3e, 4e et 5e chakras.

Dhanurasana, yoga thérapeutique

Bhujangasana ou le cobra. Cette flexion vers l’arrière renforce la colonne vertébrale et les muscles du dos. La poitrine est complètement ouverte. La posture est favorable quand il y a des lésions à la colonne vertébrale ; elle replace des vertèbres  déplacées et hernie. Est utile contre des douleurs et irrégularités des règles, ainsi que pour la constipation.

Influence les 3e, 4e et 5e chakras.

Bhujangasana, yoga thérapeutique

Ardha matsyendrasana est une torsion qui assouplit les nerfs et les ligaments de la colonne. Améliore la digestion. Peut guérir des douleurs grave du dos, lombalgies et des problèmes des hanches. Une entorse et un déplacement de l’articulation de l’épaule peuvent être soulagés avec cette posture.

Influence les 1e, 2e, 3e, 4e et 5e chakras.

Ardha matsyendrasana, yoga thérapeutique

Bakasana c’est le corbeau ou la grue.  C’est une posture d’équilibre sur les bras qui sont renforcés, ainsi que les épaules et les poignets. Les organes du ventre sont compressées et de par ça vitalisés.

Influence les 2e, 3e et 5e chakras.

Bakasana, yoga thérapeutique

Utthita trikonasana est le triangle. Cette posture debout étire le dos latéralement qui assouplit les nerfs de la colonne vertébrale. Elle stimule la digestion, renforce les muscles des jambes, des chevilles et corrige des petites déformations. Améliore des douleurs au dos, des entorses de la nuque. Elle ouvre la poitrine.

Influence les 2e,3e et 5e chakras.

Utthita trikonasana, yoga thérapeutique

Uttanasana c’est la flexion vers l’avant debout. La taille devient plus mince. Assouplit le dos, renforce les ligaments et tendons des genoux. Elle guérit des problèmes de l’estomac et renforce le foie, la rate et les reins. Elle soulage les douleurs pendant les règles. La posture calme l’esprit et vitalise quand on est (physiquement) épuisé. 

Influence les 1e, 2e, 3e et 5e chakras.

Uttanasana, yoga thérapeutique

Padmasana ou la posture de lotus. C’est la posture idéale pour la méditation assise et le Pranayama. La colonne vertébrale est bien droite sans force musculaire du bas du dos et le triangle formé par les jambes croisées est une base stable. Le métabolisme se ralentit et l’esprit devient calme et clair. L’énergie peut facilement couler dans les méridiens du dos et la concentration est augmentée. La posture assouplit les hanches, les genoux et les chevilles. Bien maîtrisée c’est une posture très détendue.

Le bas du dos et le ventre sont bien nourris du sang ce qui est favorable pour les organes et la colonne vertébrale. Il est dit que toutes les autres postures sont là pour préparer et renforcer le corps pour parvenir à faire le lotus durant un certain temps nécessaire pour rentrer dans une méditation profonde par la pratique énergétique. Un swami aurait dit que cela prend huit ans de ‘maîtriser’ la posture de lotus. Donc pas une posture pour des débutants…

Influence les 1e,2e et 3e chakras.

Padmasana, yoga thérapeutique

C’est clair que les bienfaits des asanas et/ou un programme des postures du yoga thérapeutique sont faits par l’expérience des effets sur des parties et des organes/tissus concernés. 

Souvent une posture agit sur plusieurs endroits,chakras et marmas du corps.

CORRÉLER LES ASANAS AVEC LES MÉRIDIENS

Maintenant on va regarder quels méridiens et/ou points sont en jeu chez quelques postures. Bien sûr cette analyse n’est pas du tout un enseignement complet en Qigong Tuina et dépend aussi dans quel mesure on peut approcher la posture ‘parfaite’.

Sirsasana-posture sur la tête : 20 DM

Sarvangasana-posture sur les épaules:des points dans la région de la nuque, le haut du dos, de la gorge et le haut du sternum. Points importants : 14DM et 15DM ; 21VB ; 11V et 12V ; 22RM, 23DM et 24DM. La position des mains varie par personne, c’est autour 25VB ou les lombaires.

Halasana– la charrue : idem que sarvangasana et en plus compression du ventre avec stimulation des point et zones comme 8RM, 12RM. Etirement du méridien de la vessie.

Matsyasana-le poisson : 20DM comme point d’appui ; étirement du Ren Mai : la gorge 22 RM, 23RM; poitrine ouverte 17RM, 1P et2P, 14F. On peut penser au Yin Wei Mai et Yin Qiao Mai à l’avant du corps

Paschimottan-flexion vers avant assis : étirement du méridien de la vessie et le Du Mai ; l’abdomen comprimé 3RM ; grande stimulation sur le périnée 1RM

Salabhasana– la sauterelle : zone d’appui sur le ventre 3 RM, 4 RM, 6RM et 8 RM, 25GI, 12RM ; gorge étiré tiantu ; 1P ; lombaires activés 23V et 25V ; l’arrière des jambes et les fessiers activées 30VB, 17V et 57V. Ce sont des zones sous influence de Chong Mai.

Dhanurasana-l’arc : zone d’appui sur le ventre 6RM, 8RM, 12RM, 25GI ; la poitrine bien ouverte 22 RM, 1P, 17RM et 14F. Le 21RT est aussi stimulé. Le Ren Mai, Yin Wei Mai, Yin Qiao Mai et Chong Mai sont activés.

Bhujangasana-le cobra : étirement de l’avant du thorax et la gorge. Les méridiens comme le Ren Mai, le Rein, l’Estomac et la Rate, ainsi que le Yin Wei Mai, Le Yin Qiao Mai et le Chong Mai. Le 13F et 14F, ainsi que le 24VB. Le 1P et  2P. Les lao gong, 8MC, sont en contact avec le sol.

Ardha Matsyendra-le poisson : Dans les torsions tous les méridiens sont stimulés. La nuque est étirée latéralement ; 17GI, 18GI, 16TR, 16IG et 17IG. Et le regard est tiré vers l’arrière qui stimule les coins ; 1V, 1VB. Il y a surtout au niveau do foyer moyen un serrage. Le haut de la poitrine avec 1P, 2P et 14F. Le fessier est étiré 30VB. Le flancs avec 24VB et 25VB, 13F.

Bakasana-la grue : posture d’équilibre donc yin tang. Le lao gong, 8MC et 7MC sur les poignets. Le ventre est comprimé par la position et l’activité des muscles. 

Trikonasana– le triangle : étirement l’arrière de la jambe 36V,37V,40V et 57V, ; méridien de la vessie et le flanc opposé 24VB, 25VB, 13F et le 21 RT. On peut penser aux Yang Wei Mai et Yang Qiao Mai qui traversent les côtés du corps. Aussi le Dai Mai est jeux.

Uttanasana-flexion vers avant debout : étirement du méridien de la vessie et le Du Mai, les jambes et le dos. Le 30VB sur les fesses. Le 1Rn sous les pieds et éventuellement les lao gong. Compression du bas ventre avec stimulation des points comme le  1RM, 3RM, 4RM, 6RM et le nombril 8RM. 

Padmasana-le lotus : ouverture des aines avec 12 Rt et l’interne des genoux avec 8F. Les jambes croisées donne une pression forte sur le 6Rt de la jambe en bas, ainsi que 40VB sur le pied qui est dessus. Posture idéale pour connecter le Du Mai et le Ren Mai, L’orbite microcosmique en méditation.

UN ESSAI THEORIQUE DE CORRELATION DES POSTURES AVEC DES MANOEVRES DE QIGONG TUINA

Toutes les postures impliquées dans le mémoire viennent de mon expérience pratique. Cela est nécessaire pour connaître les effets immédiats et posts pratiques. Les postures trop avancées sont exclues. Je propose des corrélations avec la formation en massage énergétique Tuina que j’ai suivie à Kendreka.

DEPLACEMENT DES DISQUES VERTEBRAUX

Dans le programme de yoga il y a d’autres postures que celle qu’on a détaillé plus haut. J’ai sélectionné :

  1. Utthita trikonasana ; points : 24VB et 25VB, 13F, 36V,37V,40V et 57V.
    Zones du Yang Wei et Yang Qiao Mai, ainsi que le Dai Mai.
  2. Virabhadra I ; points : étire le dos les points shu et ouvre la poitrine et la gorge
    Ren Mai, le Yang Qiao Mai, Le Yin Wei Mai, 14F, méridiens du REIN, de l’ ESTOMAC, de la RATE ; étire les bras vers le haut, étire l’arrière de la jambe surtout 57V et l’aine 12Rt. Les deux pieds poussent le sol qui active le 1Rn.   
  3. Padagustha/padahasta/uttanasana ; l’important est qu’on creuse d’abord le dos dans la position en penchant vers avant et après on entre dans la posture ‘maximale’ de la flexion vers avant. De cette manière on ouvre la colonne avec l’accent des différentes hauteurs du dos : L4-D12, D12-D10 et D10-D8 dans la dernière posture.
    Les points Shu et les Hua tuo jia Ji sont sollicités, ainsi que le méridien de la Vessie à l’arrière des jambes. Dans padahasta on met les mains en-dessous les pieds de la façon que 8MC et 1Rn sont en contact.
    Le Du mai et le Ren mai, surtout le bas-ventre : 2RM, 3RM, 4RM, 6RM et 8RM sont activés. Les fesses avec 30VB en font parties.
  4. Paschimottanasana ; dans la flexion vers avant assis, on peut aller plus loin dans l’étirement du dos.
    Les mêmes points ainsi que le haut du dos, les omoplates inclus : 11IG. Le périnée 1RM est fortement stimulé.
  5. Salabhasana ; action autour le Dai mai.
    Le ventre 3RM, 4RM, 6RM, 8RM et 12RM, ainsi que 25E. Sur le dos les muscles autour 4DM sont activent Chong Mai.
  6. Dhanurasana ; L’avant du corps avec ouverture et compression combinées.
    Sur la poitrine : 1P, 14F et 17RM. La gorge : 22RM et le ventre appui sur 6RM, 8RM, 12RM, 25E. 21RT sur les flancs. La respiration dans la posture met le corps en mouvement : on bascule un peu vers l’avant et vers l’arrière. Le Yin Wei et Yin Qiao Mai, le Chong Mai et le Ren Mai.
  7. Ustrasana ; le chamon, c’est une flexion vers l’arrière (sur les genoux) de tout, colonne, la nuque inclus. Ouverture de l’avant du thorax : Ren mai, les méridiens du Rein, de l’Estomac et de la Rate les aines inclues. Le sacrum est poussé vers l’avant. La gorge ouverte 22RM. Le Yin Wei et Yin Qiao Mai et le Chong Mai.
  8. Bhujangasana ; haut du dos et la nuque : les points shu et les Hua tuo jia ji, la poitrine avec le 14F, 17RM,1P et 2P et les flancs 21Rt. Le Yin Wei et Qiao Mai, et le Chong Mai. 
  9. Sarvangasana ; la nuque est tiré 15DM-18DM, 14DM. Le 21VB sur les trapèzes et la pression du menton sur le sternum avec le 22RM. Le Du Mai et Ren Mai.
  10. Urdhva mukha svanasana ; le chien tête vers le haut. Ouverture de tout l’avant du corps, jambes inclus. Seul les paumes des mains 8MC et les orteils 1F et 1Rt touchent le sol. Le Ren Mai, le Yin Wei et Yin Qiao Mai, ainsi que le Chong Mai.
  11. Matsyasana; la tête est positionnée sur 20DM. Grande ouverture de la poitrine et le ventre avec les méridiens du Ren mai, le Yin Qiao Mai, du Rein, de l’Estomac, de la Rate, Le chong Mai et le Yin Wei Mai, ainsi que 14F, 1P et 2P. Travaille sur le bas du dos.
  12. Supta virasana ; flexion agenouillée vers arrière et sur le dos. Ouvre l’avant et l’arrière du thorax, les cuisses, l’intérieur des genoux et le dessus des pieds avec 2F, 3F, 41E-44E et 44VB. Travaille sur le milieu du dos. Le Ren Mai et le Du Mai, Le Yin Qiao Mai, le Chong Mai et le Yin Wei Mai.
  13. Paryangasana ; flexion agenouillée vers arrière et sur la tête 20DM. Travaille sur le haut du dos. L’accent est sur le Ren Mai,le Yin Qiao Mai, le Yin Wei Mai et le Chong Mai.
  14. Parighasana ;  flexion latérale sur un genoux, l’autre jambe étirée sur le côté. Les points comme 25VB, 13F, 21Rt et 12Rt dans les aines. L’arrière de la jambe 36V, 37V, 40V et 57V. Le dessus de la cheville avec 41E et 40VB à l’externe. Le ventre est comprimé et étiré à l’autre côté, donc un travail autour du nombril 8RM, 25E. Toute la colonne se penche latéralement avec un effet sur les points shu et les Hua tuo jia ji. On peut penser au Yang Qiao Mai et Yang Wei Mai, ainsi que le Dai Mai.
  15. Urdhva dhanur ; la roue. Flexion vers l’arrière sur les paumes des mains 8MC et les pieds 1Rn. Tous les méridiens qui traverse l’avant et l’arrière du thorax : le Ren mai, le Du mai, le Rein, l’Estomac, le Rate, les points shu et les Hua tuo jia ji, la gorge 22RM, les aines 12Rt. Cette posture travaille toute la colonne. Le Chong Mai, Le Yin Wei Mai, Le yin Qiao Mai.

On peut conclure que dans le yoga la colonne vertébrale est fondamentale. 

D’abord les jambes, dans les postures debout, sont travaillées et corrigées, avec les points comme 40V et 57V ou les points d’ouvertures des jambes.

Et les flancs avec 25VB, 13F et 21Rt. Les flexions vers avant sont très efficace en cas de hernie, surtout dans la position qu’on creuse le dos. La colonne est toujours sollicité du bas vers le haut. On peut penser de masser dans cette direction ; les manœuvres comme Xiao Gui Ji Du Mai et Da Gui Ji. 

La posture sur les épaules stimule la circulation du sang et du Qi avec l ‘accent sur le zone scapulaire et la nuque : 21VB et 14DM.

Pour les flexions vers arrière le dos est également sollicité du bas vers le haut.

Et on peut dire que le Ren Mai et le Du Mai sont tous les deux activés et selon les méthode yogique, on peut travailler les chakras qui sont sur la colonne des deux côtés : de l’avant du corps ainsi que sur le dos. Dans ce cas on peut faire 8 RM ou chaque autre chakra pour débloquer le dos et mettre en circulation : 20DM, Yin Tang, 22RM, 17RM, 3/4RM et 1RM, ainsi que les points au même niveau sur le Du Mai. A la fin le dos est travaillé en tout longueur avec une flexion vers arrière. On peut équilibré Yin et Yang Qiao Mai aux chevilles avec Lao Gong : Shen Mai, 62V, Tou Zhao Hai, 6Rn.

Une séance :

  • Points d’ouverture des jambes ;
  • Les points Shu du dos avec Zhang Gen Tui et Rou Fa ;
  •  Xiao Gui Ji et Da Gui Ji  avec Xiao Gui Ji Da Zhui ;
  • Zhuang Ming Men Huo ;
  •  Zhi Ya 25VB ;
  • Mo Shen Que. 

MARMATHÉRAPIE

Les marmas sont définis anatomiquement selon leur place dans le corps. Mais ils sont également arrangés par l’effet qu’ils ont quand ils sont blessés. Les marmas sont des points vitaux qui ont des réactions innocentes jusqu’à des effets directement mortels. Important à savoir pour doser l’import de la force qu’on exerce pendant le traitement.

La taille des marmas sont variables et définis par une mesure qui est un anguli qui est le largeur des deux mains divisé par huit. On peut conclure que 3 cun est égal à 4 anguli et 1 anguli est 3/4 cun. 

Dans la pratique il faut traiter le marma là ou est concentrée l’énergie.

Les nombres des marmas n’est pas exact, mais on peut dire il y a 108 marmas principaux. Et en vrai il y a 51 parce que plusieurs marmas sont des deux côtés du corps. 

Même leur endroit exact ne correspond pas toujours !

METHODES POUR TRAVAILLER LES MARMAS

  1. Méditation sur des zones marmiques, ce qui est un travail individuel.
  2. Des sons et/ou mantras, comme OM en inspirant pour concentrer l’énergie.
    HUM en expirant pour renforcer et protéger le marma.
    Des Bija-mantras des sons-germes très puissants pour les cinq éléments. Le corps a pour tout élement une zone et un marma :
    * terre : LAM : pied – genoux ; talahridaya = 1Rn
    * eau : VAM : genoux – anus ; urvi = 11Rt
    * feu : RAM : anus – coeur ; nabhi = 8RM
    * air : YAM : coeur – 3e œil ; phana = 20GI
    * ether : HAM : 3e œil – sommet ; adhipati = 20DM
    Les élements ayurvédique ne correspondent pas avec ceux de la MTC. Mieux travailler les bija-mantras sous guide d’une professeur compétent.
  3. Thérapie avec des couleurs et/ou des pierres. Ca se passe soit par visualisation, soit par projection des faisceau avec des ampoules ou à travers des pierres.
    La pratique des sons peut être accompagné par visualisation des couleurs : OM = jaune doré et HUM = bleu foncé, par exemple. .
  4. Massage des marmas avec la pouce, qui projette la plus la force pranique, d’autre parties de la main, voire le talon pour couvrir des zones plus vastes. La durée des stages de massage est 3 à 5 minutes, deux fois par jour. Dans le sens des aiguilles d’une montre pour tonifier/renforcer les organes internes et des tissus et dans le sens inverse si on veut réduire les doshas en excès ou pour désintoxiquer.
  5. Les huiles de massage sont choisie à partir du dosha en tant que la constitution de la personne ou le dosha qui cause le déséquilibre.
    * Les huiles lourdes sont souvent réchauffantes ; en profit de vata quand appliquer en grande quantité. Mais à éviter si des toxines sont présent dans l’appareil digestif, en cas de rhume ou si la personne est dans un état grave, parce que ces huiles peuvent supprimer ‘agni’ et maintenir les toxines et pathogènes dans le corps. Agni est le feu digestif qui traite et transforme les aliments dans les organes digestives et toutes cellules y compris les marmas.
    * Des huiles légère et épicées sont bon pour kapha.
    * Pitta profite des huiles rafraîchissantes.
  6. Les huiles ayurvédique médicinales ou Tailas.
    Il s’agit d’huiles lourdes, souvent sésame, dans lesquelles on fait cuire diverses plantes médicinales. Les tailas sont presque toujours le meilleur traitement des marmas, de façon qu’elles combinent les pouvoirs des huiles et les plantes pour obtenir une action plus puissantes.
  7. L’aromathérapie
    Il faut mentionner que les huiles essentielles ont des effets remarquables sur les marmas, qui transmettent leurs vertus dans le corps par les canaux aux organes et systèmes, et même à l’esprit. Ces huiles peuvent pénétrer profondément dans les marmas pour équilibrer leur niveau d’énergie, leur dosha, leur fréquence et introduire des énergies subtiles du prana, tejas et ojas. Elles sont très efficaces et rapides comme traitement et utile en cas grave pour rafraîchir, calmer ou soulager.
    Les huiles essentielles sont appliquées selon le type d’individu : vata, pitta, kapha, ou en cas d’excès de ces doshas.
    * vata des huiles cannelles et acre ?
    * pitta la huiles de santal est le meilleur
    * kapha  les huiles de camphrier, de cannelle et d’eucalyptus
  8. L’acupression/mardana
    S’applique surtout sur des marmas d’une petite dimension ; 1 ou 1/2 anguli
    On travaille avec la pouce, d’autres doigts ou le coude. On commence avec une pression progressive après laquelle on ajoute une rotation selon besoin. Après 3 à 5 minutes on arrête ou quand la personne se sente soulagée. Ensuite on masse la zone autour pour éliminer toute tension. La pression qu’on exerce dépend aussi de la constitution/ dosha de la personne : en générale on presse fort en cas de kapha, moyen pour pitta et douce pour vata.
    L’efficacité augmente avec utilisation des huiles comme décrit plus haut. En plus on peut travailler avec les énergies différentes, pranas, selon le doigt qu’on utilise :
    Le pouce est relié au prana, l’énergie globale. L’index avec udana qui permet l’énergie de monter.
    Le majeur projette vyana qui va vers l’extérieur, cette énergie est expansive et soulage/libère le marma.
    L’annulaire est relié au samana, l’énergie qui contracte et préserve.
    L’auriculaire est en relation avec apana, l’énergie descendante qui stabilise et recentre.
    La paume représente l’énergie de tous les pranas et le prana lui-même. Un bon niveau pranique du praticien est indispensable.
  9. La guérison par l’énergie. Dans ce cas on pose justement la paume sur le marma ou quelques  centimètres au-dessus pour apporter de l’énergie pur et de disperser de l’énergie trouble. Un autre façon est de se servir de la pression du toucher pour transmettre le prana. Le but est de diriger l’énergie vers le patient ce qui peut se faire par la respiration ; inspirer l’énergie vitale et expirer l’énergie trouble. On peut ajouter d’autres techniques comme des mantras, couleurs etc..
  10. Marmathérapie avec des pâtes des plante. On applique des pâtes de plantes en ajoutant une huile (sésame) qui favorise l’adhésion des plantes à la peau et la pénétration des substances dans le corps.
  11. Le traitement par des plantes
    L’usage des plantes médicinales se fait comme pâtes ou cataplasme. Souvent celui est accompagné par la prise orale des mêmes plantes pour traiter le corps en globale. On peut soigner des douleurs, des hémorragies, des enflures et des oedèmes, des états de choc, pour éviter que des blessures s’infectent et pour revitaliser.
  12. Marmapuncture C’est un traitement très précis fait après avoir fini un diagnostic ayurvédique dans lequel on évalue l’état des tissus, des appareils/systèmes, d’agni et d’ojas. Les trois doshas sont très important pour la profondeur,la durée,  les nombres, le métal d’aiguilles et la manière de rentrer les aiguilles.

LE CHOIX DES MARMAS

Pour le soins on choisit souvent plusieurs marmas, à peu près sept.

Il y a des façons différents de choisir les marmas :

  • des marmas de chaque partie du corps ;
  • travailler sur un dosha en général ; chaque dosha a des marmas sur les bras  et jambes, sur l’abdomen et poitrine, sur les hanches et le dos et sur le cou et tête. Chaque zones du corps a un marma le plus important.
  • Travailler sur un sous-dosha ; chaque dosha est diviser en plusieurs sous-doshas qui ont tous des fonctions différentes. Chaque sous-dosha de son part est en relation avec des marmas.
  • travailler sur un ou plusieurs srotas.
  • corriger un déséquilibre énergétique des côtés droite et gauche du corps ; on travaille sur des marmas le côté ou l’énergie manque.
  • corriger un déséquilibre haut-bas de la même manière.

Les marmas sur les mains et bras reçoivent et transmettent le prana (vyana vayu). Ils les transmettent par le sens de toucher. Leur action est sur la circulation du prana dans les organes internes et la colonne vertébrale. Les points sont symmétriques. Le côté droite est le côté solaire et de ça plutôt pour réchauffer, laisser circuler et améliorer la digestion. Le corps est stimulé parce que ils accroissent l’agni (le feu) et le pitta de l’organisme. Les points du côté gauche, le côté lunaire, sont plutôt pour tempérer l’action, réduire l’inflammation et reconstituer les tissus. Ils accroissent kapha et les fonctions qui sont en lien avec l’eau et de ça ont un effet apaisant. 

Les marmas des pieds et des jambes correspondent avec ceux des mains et des bras. En plus il y situe des points qui reçoivent le prana terrestre sur le pied. Il y a ainsi une relation entre vyana vayu et apana vayu, l’énergie qui descend, nous relions par la gravité à la terre et qui contrôle l’élimination et la reproduction. 

Les marmas de la poitrine et de l’abdomen, le devant du corps, ont une grande action sur les organes et sur les doshas qui s’accumulent la-bas (vata- GI, pitta-IG et kapha – estomac). Ils sont sutout utiliser pour la digestion et pour désintoxiquer. 

Les marmas du dos et les hanches sont important pour les articulations de l’épaules ou se concentre le prana/la force essentielle et qui sont en relation avec les poumons et le coeur, pour l’articulation de la hanche ou s’accumulent le kapha et les tissus adipeux et sont ainsi en lien avec le système lymphatique, à ojas, source de la vitalité. 

Les points sur la tête et le cou sont assez nombreux. Ils sont important pour traiter des désordres psychologiques et des problèmes du systèmes nerveux, vue que ici se trouvent les organes de sens et le cerveau.  

A fin de mieux comprendre les différences et les conformités des points acupression et les marmas, on va corréler les points spécifiques des srotas qui donnent en soi des fonctions globale et les points acupression. Pour la localisation approximative des marmas voit le dessin.

Srotas Pranavaha : appareil respiratoire, poumons, coeur
* Talahridaya : main 8MC et pied 1Rn
* Kshipra : main point hors méridien 9PC-BM Ba Xie et pied 2F, (Ba Feng)
* Hridaya (coeur) : anahata chakra : 14RM-17RM
* Phana : ailes du nez : 20GI
* Sthapani : 3e œil : Yin Tang
* Parshvasandhi : taille: 52V
* Amsaphalaka : omoplates : 42V

Srotas Annavaha : appareil digestif
* Nabhi (nombril) : manipura chakra : 8RM
* Indravasti : milieu avant-bras 4MC et mollet 57V
* Kurchashira : base du pouce et sur le talon ( aussi vu : poignet : 7C et 9P et dessus interne et externe du pied : 4F et 40VB).
* Parshvasandhi : taille : 52V

Srotas Udakavaha : métabolisme de l’eau, pancréas
* Apastambha : ventre : 23R
* Kurpara: articulation du coude : externe 11GI, interne 8IG, postérieur 10TR
* Janu : articulation du genoux : antérieur 35 E, postérieur 40V/39V, interne 8F/10Rn et externe 33VB.
* Basti : abdomen, la vessie : svadisthana chakra : 3RM et 4RM
* Urvi : milieu de la cuisse : 11Rt (aussi postérieur 37V)
* Bahvi : milieu du bras : 2C
* Ani : dessus le coude interne

Srotas Rasavaha : plasma, système lymphatique, coeur et peau
* Hridaya (coeur) : 14RM-17RM
* Kshipra : 9PC-BM et 2F, (Ba Feng 10 PC-JP)
* Stanamula : dessous les mamelons : 17E, 18E
* Lohitaksa : les aiselles : 1C et les aines : 12F
* Nila : base de la gorge (zone) : 9E, 10E
* Brihati : dos : 19V, (aussi vu omoplate 44V)

Srotas Raktavaha : Appareil circulatoire, sang, coeur et foie
* Hridaya (coeur) : 14RM- 17RM
* Nabhi (nombril) : 8RM
* Kurpara (coude) : 11GI, 8IG, 10TR
* Brihati : dos 19V, (aussi vu 44V)
* Sira Matrika : zone interne du cou : 9E, 16TR

Srotas Mamsavaha : système musculaire
* Kurchashira : base du pouce et sur le talon ou 7C, 9P et 4F, 40 VB
* Kakshadhara : poitrine/épaule : 1P, 2P
* Stanamula : dessous les mamelons : 17E, 18E
* Stanarohita : dessus les mamelons
* Guda : zone ;l’anus : 1RM et 1DM

Srotas Medavaha : tissus adipeux
* Basti :  l’abdomen, la vessie : 3RM et 4RM
* Katikataruna : hanche : 30 VB
* Nitamba : fesses : 53V

Srotas Asthivaha : squelette
* Kukundara : épine iliaque : 28V
* Katikataruna : 30VB
* Janu : genoux
* Manibandha: zone sur poignet :7MC et 4TR
* Simanta : sutures du crâne

Srotas majjavaha : système nerveux, cerveau
* Adhipati : sommet : 20DM
* Simanta : sutures du crâne
* Sthapani : 3e œil : Yin Tang
* Apalapa : poitrine/aiselle : 20Rt
* Apasthamba : ventre : 23R
* Shringataka : zone palais mou/interne : point correspondant 3E

Srotas Shukravaha : appareil reproducteur, testicules, utérus
* Guda : zone ; anus : 1RM et 1 DM
* Vitapa: l’aine : 11Rn
* Gulpha : cheville : interne 6Rn et externe 62V
* Basti : abdomen, vessie : 3RM et 4RM

Srotas Mutravaha : Voies urinaires, reins, vessie
* Basti : abdomen, vessie : 3RM et 4RM
* Guda : zone anus : 1RM et 1DM
* Kukundara : épine iliaque : 28V

 Srota Purishavaha : l’appareil excréteur, colon
* Guda : zone anus : 1RM et 1DM
* Parshvasandhi : taille : 52V
* Shankha : tempe : Tai Yang

Srotas Svedavaha : sudation, peau
* Nila : zone à la base de la gorge : 9E et 10E
* Manya : zone cou externe : 18 GI, 16 IG et 17IG
* Katikataruna : 30VB
* Stanarohita : dessus les mamelons
* Brihati : dos 19V (44V)

srotas Manavaha : L’esprit
* Adhipati : sommet : 20DM
* Simanta : sutures du crâne
* Sthapani : 3e œil : Yin Tang
* Hridaya (coeur) : 15RM-17RM

srotas Artavavaha : menstruation
* Basti : abdomen,vessie : 3RM et 4RM
* Guda : zone anus : 1RM et 1DM
* Nabhi : nombril : 8RM
* Katkataruna : 30VB
* Kukundara : épine iliaque : 28V

Srotas Stanyavaha : lactation
* Hridaya (coeur) : 15RM-17RM
* Stanamula: au-dessous des mamelons:17E, 18E
* Stanarohita : au-dessus des mamelons
* Nitamba : fesses : 53V

Pas tous les marmas sont en relation avec les srotas :
* ani : dessus l’articulation du genoux, dessus le coude ligne médian
* amsa : sur le trapèze : 21VB
lien avec vishuddha chakra(gorge), absorption chaleur par la peau,
mouvement descendant de l’énergie et le cerveau.
*apanga : coin externe de l’oeil : 1VB
la vue, absorption de la lumière, nadi Pusha (œil droite) et nadi Gandhari (œil gauche) qui sortent du 3e œil.
* avarta : sourcil : yu yao (4PC-TC)
Vata, le prana, la vue, la posture corporelle.
* krikatika : articulation du cou : 20VB contrôle la posture, circulation et lubrification vers la tête, udana vayu et le subconscient.
* kurcha : le bas de l’articulation du pouce : zone entre les doigts et 4GI, et sous la balle du pieds interne et sur le pied : 3F  la vue, les sens et prana vayu.
* utkshepa : dessus l’oreille: 10TR
vata, l’esprit, apana vayu, gros intestin, et l’odorat.
* Vidhura : derrière et sous l’oreille : 17TR
l’audition, prana vayu, nadi Payasvini qui sort du 3e œil vers l’oreille droite et nadi Shankini vers l’oreille gauche.

C’est clair que tous les chakras/marmas sont aussi des points d’acupuncture avec pas mal des similarités.

Pas toutes les fonctions de chaque marma sont mentionnées, vu leur terrain si vaste, ce qu’on voit sur les derniers marmas expliqués. Cela comprend un mémoire en plus de voir les différences etc. de ces deux approches.

Mémoire Qigong Tuina-1-1-6

LES CAS PRATIQUES

CAS 1 : DIARRHEE CHRONIQUE

La cliente (74 ans) souffre depuis très longtemps de diarrhée. Malgré son poids bas, elle a plein d’énergie. Les émotions sont fortement présentes chez elle. Le diarrhée est maintenant accompagnée par des ballonnements, des fortes crampes, des borborygmes, gonflement abdominal et oppression thoracique. Elle a aussi la maladie du Reynaud et des problèmes avec la lumière. Des céphalées au niveau du front sont parfois présents. Les derniers mois elle est malentendante. Parfois des soupirs. Elle habite dans une environnement humide.

La peau de la patiente a un teint jaunâtre. La langue montre des fissures courtes sur la partie centrale, rose avec peu d’enduit. Le pouls est tendu, irrégulier et fort au niveau du foie et de la rate.

Tableaux cliente :

Elle a plusieurs tableaux qui aggravent la situation.

En premier temps une forte stagnation du qi du foie ; la rate est attaquée par le foie, ce qui provoque la douleur térébrante, l’oppression et la diarrhée.

Un vide de qi de la rate est aussi présent, la langue, les borborygmes, la maladie du reynaud, le teint et la diarrhée montrent ça. Et le facteur d’humidité doit être pris en considération ici.

En plus il y a un vide de sang du foie et probablement un vide de yang du rein, mais ce n’est pas évident parce que le pouls est forte au 3e loge et même au 4e ! 

Principe de traitement :

* Mettre le qi en mouvement et harmoniser le foie

* Tonifier le qi de la rate et de l’estomac

* arrêter le diarrhée

* calmer l’esprit

* éliminer l’humidité

Selon le yoga thérapeutique :

* Posture sur la tête : 20DM

* Posture sur les épaules : 14DM-18DM, 20V, 21V, 23V et 24V, le périnée 1RM et le trapèze 21VB et 20VB.

* Nadi Sodhana/respiration alternée sans rétention : 20GI, mets l’énergie en mouvement et calme l’esprit

J’ai choisi d’enchaîner quelques séances depuis 4 jours.

Dans le yoga il faut pratiquer régulièrement/quotidiennement pour avoir du résultat et aussi vu l’urgence du douleur.

1e séance :

18V-20V-21V 10 min

Bai Hui Tou Yong Quan (20DM) avec deux pouces 10 min

Xie Tai Chong (2F-3F) 6 min

Tui Zhang Men (13F) 7 min

Zhi Ya San Li (36E) 10min

Na San Yin Jiao (6Rt) à gauche 10 min

Zhi Ya Nei Guan (6MC) 4 min

Pas de changements.

2e séance :

Xie Tai Chong 6 min

Zhi Ya Qi Men (14F) coördiner avec la respiration 5 min

Qi Zhen Zhang Men (13F) 14 min

Yun Zhong Wan (12RM) 15 min

Bai Hui Tou Yong Quan (20DM) avec deux pouces 10 min

Zhi Ya Nei Guan 4 min

Les douleurs moins fréquentes et plus au niveau de l’abdomen ; aggravé après les repas.

3e séance :

Zhang Gen Tui et Rou Fa 5 min : des raideurs présentes

20V-21V-23V 15 min

Bai Hui Tou Yong Quan 15 min

Zhi Ya Zu San Li (36E) 10 min

Zhi Ya San Yin Jiao 10 min

De temps à temps des douleurs. 

4e séance :

Zhang Gen Tui et Rou Fa 5 min

Zhang Gen Tui Fu Wei Fa 

Xiao Gui Ji Du Mai 

Xiao Gui Tui Da Zhui (14DM) avec santal après

Bai Hui Tou Yong Quan 10 min avec santal

Qi Zhen Shen Que (8RM) 10 min et Mo shen Que 20 min avec santal

Xie Tai Chong 10 min avec santal

Cette séance, j’ai appliqué l’huile essentielle de santal sur plusieurs points.

Cette huile calme l’esprit et traite des déséquilibres de pitta, comme la diarrhée.

La patiente n’a presque plus de douleurs et mange normalement.

J’ai recommandé de faire la respiration alternée sans rétention.

5e séance :

Après une journée de repos encore quelques crampes et la nuit douleurs à l’externes des jambes.

Xiao Gui Ji sur 19V, 20V et 21V pour harmoniser et tonifier ;

Bai Hui Tou Yong Quan qui favorise le montée d’énergie ;

Mo Shen Que pour débloquer le stagnation du qi ;

Mo Fu qui harmonise l’estomac et les intestins ;

Zhi Ya Feng Shi (31VB) douleurs des jambes ;

Qi Zhen Tai Xi (3Rn) rétention d’eau ventrale.

Après plusieurs jours la douleur violente au niveau du ventre était revenue.

6e séance :

Rou Gan Shu (18V) 30 min

Bai Hui Tou Yong Quan 20 min

Bu Pi Jing 10 min

C’était beaucoup mieux, la douleur et l’esprit agité.

Après quelques semaines la patiente revenait : gonflement ventrale, boborygmes avec douleur, douleur à l’externe des jambes et des soupirs.

J’avais donné encore quatre séances pour traiter la stagnation du qi, le vide de qi de la rate et calmer l’esprit. 

En plus j’avais recommandé de répéter le mantra AUM (OM), qui calme l’esprit et harmonise par ses vibrations. Elle n’a pas fait et les exercises respiratoire non plus ! J’avais pratiqué des manœuvres comme :

Xian Hou Tian Xiang He ( 4RM et 12RM)

Kai Tian Mu et Tong Zi Bai Guan Yin pour harmoniser l’esprit.

11e séance :

Bai Hui Tou Yong Quan 10 min

Rou Da Bao (21Rt) 20 min

Qi Zhen Qi Hai 20 min

Xie Tai Chong 10 min

Ventre moins gonflé et l’esprit plus calme.

12e séance :

J’avais envie d’essayer de faire une séance selon le marmathérapie. Je pouvais choisir des srotas impliqués et/ou selon la constitution de la déséquilibre ; vata, pitta ou kapha. Dans ce cas les srotas annavaha/digestif, raktavaha/foie et ciculation et manavaha/esprit sont à mon avis concernés.

La diarrhée est une maladie de pitta. Des deux méthodes de traitement le marma et chakra Nabhi ou 8RM est présent. Les autres marmas que j’avais choisi et avec leur façon de les traiter, sont :

Adhipati ; 20DM : marma de 3 cun ; massage circulaire vigoureux de 5 min suivi par une pression avec index et majeur de 5 min.

Kurpara ; coude droite pour le foie : 2 1/4 cun ; massage et acupression de toute articulation (11 GI, 3MC, 8IG, 3C) 15 min.

Hridaya ; chakra/marma du coeur ; 17RM : 3 cun ; massage doux et large de la paume avec santal de 10 min.

Nabhi ; 8RM : 3cun ; massage doux de 5 min autour avec santal et après avec la paume immobile sur le nombril.

Brihati ; 44V : massage circulaire avec force de 5 min et acupression sur le marma de 3/8 cun de 3 min.

Indrabasti ; 57V : 3/8 cun ; massage circulaire appuyé de 5 min suivi par l’acupression de 3 min.

Kurchashira ; talon : 3/4 cun ; massage avec pression forte de 5 min et acupression de 3 min.

La première nuit la patiente était allée aux toilettes trois fois, mais elle se sentait beaucoup mieux après 3 jours, plus en harmonie.

Dans ce tableau j’ai compris que les émotions jouent un grande rôle et qu’ un point comme 20DM qui traite l’esprit et la circulation de l’énergie ( montante), est important à considérer. La même chose pour le nombril, 8RM. Tous les deux sont des chakras, et donc de grande dimension (3 cun) et on a plusieurs point d’acupression sur le même marma/chakra ; 6RM, 8RM, 9RM et 25E avec lesquels on peut traiter la diarrhée.

CAS 2 : GROSSEUR A LA MACHOIRE INFERIEURE/ TUMEUR

Dai était mon chat de 12 ans (66 ans). Depuis quelques semaines il faisait des mouvement avec sa bouche, s’il y a quelque chose entre ses dents, il utilisait mêmes sa patte pour essayer d’enlever. A ce stade je ne pouvais pas trouver grand chose. Son poil était plus en désordre que d’habitude. Son état physique était normal. Il y a dix ans il était opéré pour enlever un gros granule dans sa vessie. Depuis, il suivait un régime adapté à son problème urinaire.

Après palpation j’avais constaté une petite grosseur entre le menton et la gorge coté droit. Et c’était juste après le stage avec le thème cancers que je devais confirmer la tumeur et commencer un traitement qui était en même temps un accompagnement de plus de trois mois. Le chat était toujours très intime avec moi, donc il a souvent accepté et apprécié ma présence.

Tableau client :

Dans ce cas il y a plusieurs possibilités des racines. Ce qui ressemble très probable est une stagnation des toxines qui sont entrées par la bouche puis ont pénétré en-dessous de la langue. Traitement par des pesticides du champ devant notre maison ! La tumeur était toujours dure. 

Principe de traitement :

* disperser le stase/ mettre en mouvement l’énergie autour

* tonifier le Wei Qi et l’énergie droite

* calmer l’esprit

Déroulement des séances :

J’avais commencé le traitement, une cure d’une semaine, avec des points pour mettre en mouvement comme 4GI, 20DM, 11GI, 6MC et 14DM. En plus 7P et 6Rn pour les Merveilleux Vaisseaux Ren Mai et Yin Wei Mai qui ont leur action sur la gorge.

Des points locaux comme 23RM qui était très proche et 24RM sur le menton et surtout 5E sur le mâchoire inférieur et 4E.

Pour augmenter ou préserver sa vitalité des points et presque tous des chakras : 20DM, 14DM, 4RM, 4DM et 36E.

Chaque séance était différente selon le développement de la tumeur qui grossit vite et l’état du patient qui avait de plus en plus peur de sortir. Il savait qu’il était vulnérable pour les autres et surtout pour les insectes.

Il faut savoir qu’il n’était plus capable de manger, ni de boire et ni même de faire sa toilette ! Il dépendait de moi. 

Quand à la tumeur : c’était incroyable avec quelle vitesse sa forme dure changeait. Vu l’endroit limité de la mâchoire inférieur, ça grossit vers le bas.

Il était en arrêt de traitement depuis deux semaines à cause des visiteurs.

L’état de la tumeur et le patient étaient aggravés surtout par nervosité.

Au même temps j’avais soigné le patient avec des plantes médicinales : le plantain par la bouche surtout pour favoriser les plaies et arrêter les saignements.

J’ai recommencé le traitement quotidien et introduit d’autres méthodes méditatives/spirituelles pour renforcer le pouvoir de guérison.

Pendant plusieurs séances j’avais utilisé une petite partie de l’enseignement de Bouddha de Médecin. Cette forme de méditation vient du Bouddisme Tibétain dans le ‘courant’ vajrayana. Sachant que cette méthode concerne plutôt la guérison des maladies qui ne répondent à aucune remède thérapeutique courante, mais qui ont la possibilité de les soigner par une telle pratique spirituelle, j’ai quand même choisi d’intégrer une partie de cette forme de soins sur une maladie si grave.

Cette pratique est une auto-guérison et comprend des visualisations accompagné par des textes et des mantras qui nous emmène vers l’identification avec le Bouddha de Médecin qui représente un être extrêmement pur. La répétition de cette méditation guide le patient vers des états spirituels remarquables et de par ça aussi son état de santé. Mon but était d’appliquer une telle méditation sur mon chat enfin d’augmenter ma force spirituelle et l’effet sur lui. 

Derrière de tous ses enseignements et au fond dans ma tête il y a le mantra :  

 OM SVABAVA SHUDDHA SARVA DHARMA SVABAVA SHUDDHO HAM :

       nature      pure           toutes  choses     nature     pure         soi

= Toutes choses sont pures de par sa nature.

1 La visualisation de Bouddha devant soi je n’avais pas fait. Mais il est accompagnée par son mantra, qui constitue de trois son : OM AH HUM.

Tous ont une couleur : OM est blanc, AH est rouge et HUM est bleu. Il faut les visualiser qu’elles irradient dans les endroits ,qui sont en plus des chakras, dans le corps : OM au 3e œil, AH à la gorge et HUM au niveau du coeur.

2 Moi, j’avais modifier la méthode et ajouter l’intention des qualités des couleur ; une forme de méditation thérapeutique yogique.

 OMblanc : pureté, vitalité, nourrissant

AH-orange : transformation, activité, mettre en mouvement 

HUM-bleu : irradier, dissiper vers l’extérieur, protection.

3 Je faisais les émissions des sons mentalement avec la visualisation des couleurs et leurs bienfaits au même temps que le manœuvre principale du deuxième cure : Bai Hui Tou Yong Quan avec Lao Gong à distance pendant une durée de trente minutes chaque jour soit entre 11h et 1h, quand le chakra du sommet est active, soit vers 19h ce qui marchait bien, quand le méridien du MC est active. Le chat restait calme pendant la séance et après il faisait son promenade. Il a aussi gagné en courage, confiance en soi et l’envie de manger malgré son handicap. 

L’initiation des séances était avec le mantra suivant :

‘Vide Ciel – Vide Moi – Vide Dai’

‘Ciel Vide – Moi Vide – Dai Vide’  3x

‘Pur Ciel – Pur Moi – Pur Dai’

‘Ciel Pur – Moi Pur – Dai Pur’ 3x

‘ L’énergie vitale entre dans la tête (sommet) de Dai et rempli tout son corps et surtout sa bouche. L’énergie pure est partout, sans aucun cellule exeptionné. Les cellules du tumeur deviennent purs (blanc) et se transforment en énergie vitale (orange). Les impuretés s’en vont vers la terre et sortent de Dai et les cellules pur guérissent et se nourrissent (bleu). L’harmonie s’installe.’

4 J’avais en plus utilisé ma respiration pour guider l’énergie vers l’endroit de la tumeur, qui avait déformé sa bouche et provoqué des inflammations et coulement de la salive trouble et des saignements.

Inspirer : pénétration de la couleur blanche dans sa bouche

Rétention : transformation des cellules en-dessous de sa langue, la joue droite et le mâchoire inférieur avec la couleur orange

Expirer : faire dissiper et enlever les impuretés  avec la couleur radiante bleue

5 Ajouté le traitement avec l’huile essentielle du santal sur des point locaux comme 23RM, 24RM et 5E.

L’effet du santal et l’infusion du sauge étaient remarquables. La couleur du grossier et l’infection dans la bouche étaient beaucoup mieux ainsi que son état physique. Il était calme et osait de se montrer dehors et chez les autres chats. Le soir il faisait des promenades !

Après dix jours j’ai arrêté cette méditation, tout en continuant le traitement sur des points locaux avec santal et interne avec des plantes. Il n’aimait pas le touché sur son menton, 24RM, et le 23RM était devenu difficile a atteindre. Par contre les points 5E et 6E il avait aimé. J’avais ajouté le 4E à l’extrémité de ses lèvres. 

Malgré les traitements la tumeur, dure comme un rocher, restait là !

Il avait des difficultés à manger, et vu ses activités physique, il mangeait pas suffisant ; il commençait à perdre du poids. Au début c’était à son avantage.

Une troisième cure avec uniquement Bai Hui et la visualisation etc. et le traitement interne du santal et le plantain.   

La montée de la température n’était pas favorable pour lui, il était menacé par des insectes. Ce n’était qu’après le couché du soleil qu’il se montrait dehors. 

Il buvait très bien tout au long, mais le manque de la nourriture l’a rendu de plus en plus faible. J’avais continué à lui apporter de la nourriture, mais c’était devenu difficile. Il commençait à résister, même qu’il pouvait manger. Je commençais à lui donner avec force, ce que je voulais pas. C’était égoïste de continuer comme ça.

J’avais médité avec lui et cette nuit je le gardais à la maison. Le matin il n’était pas si bien. Il avait plusieurs fois vomi uniquement de la salive. Probablement le grossier dans sa bouche qui lui rendait des nausées. Ce matin on méditait ensemble sur mon lit allongés : OM AH HUM…

J’avais peur de le perdre. Mais le contact avec lui sur mon flanc et la calme m’avait aidé à surpasser la peur. Il voulait aller dehors. Ce n’était pas un bon choix car il allait se cacher dans le bois et essayer de vomir. Cela l’épuisait. Ce n’est que dans l’apès midi que je l’ai retrouvé et rentré, que je l’ai lavé et donné à boire, puis que je l’ai nourri avec de la nourriture liquide, quelques heures après sa venue. Nous avons médité ensemble. J’avais encore un petit espoir de le garder en vie en lui donnant de la nourriture liquide…

Je lui montrait la pleine lune par la fenêtre.

Le lendemain il était froid et son visage exprimait son combat de la nuit. C’était la première fois que je l’ai vu souffrir. Il était dans un état critique. Je lui ai donné de nouveau le santal. Dehors, j’avais été cherché des fleurs pour lui. J’avais compris qu’il était en train de mourir. Il avait aperçu mon cadeau. Il est décédé d’une façon adoucie. C’était son choix de ne plus continuer dans un état comme celui-ci. Mais c’était comme si nous étions allés ensemble vers sa mort. 

Remarques :

J’avais constaté que sa capacité de ronronner s’était améliorée pendant les mois de soins. Peut-être avait-il quand même une stagnation (de qi) quelque part dans sa gorge depuis l’enfance.

Vu le sujet de mon mémoire ce n’était pas prévu de traiter des animaux. Mais j’avais donné priorité à Dai. Les méthodes de soins yogiques étaient fortement présents dans ce cas. J’ai appris beaucoup. 

Après le premier soin, j’avais des fortes incertitudes et la peur pour ce qui allait arriver avec lui. L’endroit de la tumeur était loin d’être favorable. Dans la bouche et en-dessous : la voie de la nourriture et la respiration !

Pendant une nuit orageuse j’avais la révélation que : ‘ Dai restait vivant et n’ayant pas peur’…

A partir de ce moment j’avais repris la foi à mon travail avec lui. Avec courage j’avais continué et j’avais compris que c’était la seule manière de travailler sur le plan énergétique.

Avec ce type de soins j’avais essayé de modifier l’intelligence des cellules néfastes par l’intention. Une tumeur c’est une stagnation, mais au même temps une concentration de l’énergie dans un certain endroit. La tumeur prend de l’énergie à la personne concernée. Donc pourquoi pas changer cette fausse intelligence de ces cellules et la transformer en énergie vitale ?

A nouveau, quelques chakras jouent un rôle important dans le soins. En premier lieu le chakra du sommet, donc Bai Hui. Vu que ce point concerne la tête, ainsi que l’énergie de tout le corps pour tonifier et mettre en mouvement. 

Le chakra de la gorge se trouve proche de l’endroit atteint, le 14DM. Et aussi le chakra du nombril avec le 8RM, 6RM et 4DM, ne doit pas être oublié avec son pouvoir de tonifier l’énergie vitale et des reins et de débloquer la circulation d’énergie.

CAS 3 : PERTE DE MEMOIRE

Le client souffre de plusieurs déséquilibres, mais je voulais essayer d’augmenter sa capacité de mémoire en premier lieu. Il a 76 ans et a des problèmes circulatoires sanguins : des varices, taux de cholestérol élevé, de temps à temps trop de pression artérielle et il a constaté pendant des recherches cardiaques que ses artères qui nourrissent le coeur sont obstruées.

Il a souvent des mains froides, se trouve frileux et est depuis des années sourd. Après son opération cardiaque ses organes de sens fonctionnent moins bien. Pendant la nuit il fait pipi plusieurs fois. Il faut noter que toute sa vie il a bu pas mal d’alcool. Surtout la nuit le patient a des hallucinations auditives. Il est vite fatigué en faisant des activités physiques.

Sa pouls est à vitesse normale, irrégulier, large au niveau du foi et tendu au loge de la rate.

Sa langue ne sort pas beaucoup, est jaune derrière, montre des fissures horizontales est rose sans enduit au bout. Ses lèvres sont des temps en temps pourpres. 

Tableau du client :

Vu sa situation cardiaque les mucosités obstruent son coeur et un stase de sang du coeur ce qui montre ses lèvres. Qui provoquent aussi des problèmes des organes des sens et les hallucinations.

Il a un vide de yang des reins et vu sa langue, la couleur jaunâtre de sa peau et qu’il retient très mal à courte duré (mémoire) aussi un vide de yang de la rate. 

Principe de traitement :

* éliminer des stases

* clarifier l’esprit

* tonifier les reins

* libérer le coeur

* dissoudre les glaires

Perte de mémoire selon le yoga thérapeutique :

* posture sur la tête : 20DM

* posture sur les épaules : 14DM jusqu’à 18DM, 20VB et 21VB

* la charrue : idem, 1Rn, points Shu du dos 20V jusq’à 24V

* le pont : poitrine ouverte ;1p et 2P, 21Rn jusqu’à 27Rn, 14F, 17RM et 12RM, les jambes méridien de l’estomac de 36E vers 41E

* flexion vers l’avant assise : points Shu du bas du dos, méridien de la vessie sur le dos et l’arrière des jambes 40V et 57V

* idem en équilibre sur les fesses : yin tang en plus

* idem allongée sur le dos : on prend les chevilles sur 6Rt ou le gros orteils sur 1Rt ou 2Rt

* Tratak : regarder un point fixe sur le bout du nez ou le 3e œil, ou à distance

* Nadi Sodhana Pranayama avec rétention ; 20GI, chakra 3e œil : Yin Tang et tous les chakras le long de la colonne vertébrale

J’avais choisi de faire des séances deux fois par semaines. Le client a pratiqué entre temps le ‘tratak’ sur une image et le pranayama sans rétention, vu sa situation cardiaque.

1e séance :

* Si Shen Cong avec cinq doigts 5 min

* Bai Hui Tou Yong Quan 10 min

* Qi Zhen Yin Tang 10 min

* Qi Zhen Tan Zhong(17RM) et Zhong Wan(12RM) 15 min

* Xiao Gui Ji Da Zhui (14DM) 10 min

* Heng ca du Mai 10 min

Pendant Yin Tang j’avais remarqué une oscillation de la tête et des paupières 

agitées. Il s’endormait dans cinq minutes et les paupières se calmaient.

2e séance :

* Si Shen Cong 5 min

* Kai Tian Mu 5 min ; patient avait la sensation de partir de sa peau

* Qi Zhen Yin Tang 10 min ; une chaleur sur le point se répandre vers la bouche

* Qi Zhen Tan Zhong et Zhong Wan 20 min ; sensation d’une courant d’eau

* Zhi ya Jian Jing (21VB) 5 min assis

* Zhuang Ming Men Huo (4DM) 15 min

3e séance :

* Si Shen Cong 5 min

* Bai Gui Tou Yong Quan avec pression 7 min

* Zhi Ya Qiang Jian (18DM) 5 min

* Xiao Gui Ji Da Zhui  10 min

* Qi zhen Yin Tang 10 min

* Qi Zhen Tan Zhong et Zhong Wan 15 min avec huile essentielle d’eucalyptus

4e séance :

* points Shu du dos : 19V, 20V, 23V et 24V 15 min

* Zhi ya Nei Guan (6MC) et Da Ling (7MC) 10 min

* Zhi Ya Bai Hui 10 min

* Qi Zhen Yin Tang 10 min

* Qi Zhen Xuan Ji (21RM) 10 min

* Heng Ca Yong Quan 10 min

5e séance :

* Zhang Gen Tui et Rou Fa, Xiao Gui Ji Hua Tuo Jia Ji,points shu du dos :20V,

  23V et  24V 15 min

* Zhi Ya Jian Jing 5 min

* Bai Hui Tou Yong Quan 10 min

* Qi zhen Yin Tang 10 min

* Bu Pi Jing 20 min : sensation d’expansion au niveau de 20Rt

 Le client avait remarqué une sensation d’augmentation d’absorption de l’air par le nez depuis qu’il a commencé le pranayama (respiration alternée).

Il n’avait pas aperçu d’amélioration de fonctionnement de ses organes de sens. Pas non plus une amélioration du mémoire sur la courte terme. Par contre sa concentration était meilleure.

Vu son état de santé chronique, il a besoin une longue période des soins.

CAS 4 : LES REINS: FATIGUE ET DOULEURS DES ARTICULATIONS

La cliente a 54 ans et a eu une cancer au reins droit. Elle a été opérée en 2017, son rein a été retiré ainsi que surrénale droit. Depuis, elle prend quotidiennement un traitement de chimio. Elle ressent de fortes fatigues et surtout une forte perte du poids à cause de la diarrhée grave. A partir de septembre 2021, elle reçoit des perfusions tous les quinze jours par artère implantée qui ont rétabli l’équilibre digestive.

Au moment T, elle ressent toujours des moments de fatigue. Elle a repris du poids, même trop. Elle a des douleurs articulaires partout et des problèmes à marcher. La perte du reins et surrénale a provoqué un déplacement des entrailles vers ce côté droit. Cela cause aussi des douleurs. Elle a constaté que sa vue est diminué un peu. Elle est frileuse. Et parfois étouffe ‘sans raison’.

La langue est rose sans enduit et le pouls est faible, large et dominant aux loges de la rate et le foie.

Tableau cliente :

Elle a une vide de qi des reins et en plus les reins n’attirent plus d’énergie ce qui provoque le fatigue et le fait d’être étouffé sans faire des efforts physiques. Les toxines qu’elle reçoit régulièrement peuvent affaiblir le foie et se stagner au niveau des articulations.

Principe de traitement :

* tonifier les reins et surtout le yang en générale

* mettre en circulation

* stimuler la fonction des reins d’ancrer l’énergie

* tonifier (le sang) du foie

Selon le yoga thérapeutique :

1 fatigue : 

* posture sur la tête ; 20DM

* Posture sur les épaules ; 14DM, chakra de la gorge, 20VB et 21VB

* la charrue ; idem, en plus le méridien de la vessie dos et jambes, 1Rn

* flexion vers avant assise et en équilibre sur les fesses ; Du Mai, chakra racine au périnée, méridien de la vessie

* le chien tête en bas (flexion vers arrière, les fesses en hautes sur les mains et pieds ; ouverture de la poitrine 1P et 2P, 14F, méridien du Ren Mai, 8MC et 1Rn, 9DM, arrière jambes 40V et 57V

* flexion vers avant debout ; Du Mai, Vessie, 1Rn, 3RM et 4RM compression

* torsion assise ; colonne vertébrale et le thorax avec tous ses méridiens, Dai Mai, nombril, organes

* posture regroupé et en torsion ; idem, organes du ventre stimulées

* posture vers arrière sur le sommet et les pieds ; 20DM, la gorge et poitrine ouvertes Tian Tu, 1P et 2P, 17RM, 14F, 21Rt

2 rein/foie :

* posture sur la tête ; 20DM

* posture sur les épaules ; 14DM, mains sur région des reins

* la charrue ; idem, 1Rn, Vessie et Du Mai

* le triangle ; 25VB, 13F, 21Rt, arrière des jambes 36V, 37V, 40V et 57V

* flexion vers avant debout ; Du Mai, Vessie, 3RM, 4RM, 1Rn

* chien tête en haute ; ouverture de la poitrine, sur le dos des pieds, 2F et 3F, 40E etc ;

* flexion vers avant assise et en torsion ; Du Mai, Vessie, 21Rt, 14F, chakra du nombril 8RM, 6RM, du centre sexuel 3RM et 4RM et le périnée 1RM et 1DM

* flexion vers avant une jambe pliée ; 12RT, 40V et 57V, bas du dos 23V, 4DM

* idem en torsion ; 13F et 25VB, 21Rt en plusieurs

* papillon ; périnée 1RM et 1DM, 3RM, bas du dos

* grande écarte ; interne des jambes ; Rate, Rein et Foie, périnée, bas du dos

* demi bateau : sur les fesses ; le ventre 3RM- 12RM,  4DM, 23V

* torsion assise une jambe droite, l’autre pliée, sur le pieds ; Dai Mai, Du Mai, les jambes en rotation, la colonne, le thorax avec les organes

* torsion ; idem, 30VB

* posture regroupée en torsion ; idem, 1Rn, 4DM, 1P et 2P, 14F

* cobra ; poitrine 14F, 1P, 2P, Ren Mai, 8MC

* grande écarte l’avant- arrière ; 1RM, Sacrum, 37V, 40V, 12Rt

* La roue ; toutes la colonne, ouverture poitrine ; Ren Mai, Rein, Estomac, Rate, 14F, 1P, 2P

* respiration alternée avec rétention ; nadis ida et pingala, les chakras

Selon les srotas :

1 srotas Astivaha (squelette) :

kukundura : le sacrum : 28V

katikataruna : les hanches : 30VB

janu : genoux

manibandha (poignet)

simanta : (crâne)

2 srotas Raktavaha (circulatoire) :

hridaya : le coeur : 14RM-17RM

nabhi : le nombril : 8RM, 6RM

kurpara : le coude

brihati : omoplate : 44V

janu : genoux

lohitaksha : épaule/hanche 12Rt

sira matrika : le cou : 16TR

Selon les trois doshas :

Un excès de vata peut se concentré dans les articulations.

Chaque zone du corps a ses propres marmas :

* tête : adhipati : 20DM

* bras : talahridaya : 8MC

* jambes : talahridaya : 1Rn

* dos : amsa : 14DM

* hanches : katikataruna : 30VB

* abdomen et poitrine : guda (anus), basti : 3RM,4RM, nabhi:8RM, 6RM

Les séances se déroulent tous les une ou deux semaines.

1e séance :

* Zang Gen Tui et Rou Fa : tensions : 13V-15V et 23V-25V ; 15min

  Pendant 13V sensation au lombaire côté droite.

* Zhuang Ming Men Huo 20min

* Bai Hui Tou Yong Quan 20DM 10 min

* Zhi Ya He Gu 4GI 10 min.

  Forte circulation partout dans le corps ; sensation qu’elle a une peau extra.

* Qi Zhen Jing Men 25VB 7 min.

  Détente complète du bas du dos.

La première nuit elle a pas dormi du froid interne.

Elle se sent plus équilibrée et plus dynamique la semaine qui suivait le soin. 

2e séance :

* Heng Ca Du  Mai 10 min

* Zhuang Ming Men Huo 10 min

* Qi Xing He Fa Pang Guang Jing 40V et 1Rn 14 min

* Bai Hui Tou Yong Quan 20DM 10 min

* Zhi Ya Zu San Li 36E 6 min

* Mo Shen Que 8RM 15 min.

   Sensation désagréable, des nausées, mais qui passaient pendant la manœuvre.

Elle avait froid à l’intérieur après la séance.

3e séance :

* Da Gui Ji de toute la colonne 5 min

* Heng Ca Ming Men 10 min :

   sensation si le ventre était aspirer vers la colonne.

* Qi Zhen He Gu 4GI 10 min  

* Bai Hui Tou Yong Quan 10 min     

* Guan Yuan Tou Shen Que 4RM et 8RM 20 min :

   blocage au niveau des hypochondres/diaphragme, l’idée qu’elle ne pouvait plus respirer ce qui se passait petit à petit, encore côté droite peu bloqué.

* Qi Zhen Tai Chong 3F 10 min

4e séance :

La cliente était malade depuis deux semaines ; enrhumée. La première nuit, elle subi des cauchemars et des réveils fréquents. Le deuxième jour, elle ressent des douleurs partout, puis elle est tombée malade ; douleurs à la gorge ainsi qu’aphone pendant quelques jours et toujours des fatigues.

* Heng Ca Ming Men 5 min et 5 min immobile

* Fei Shen Xiang He harmoniser 9DM et 4DM 15 min   

* Heng Ca Yong Quan 1Rn 20 min ; Gauche froid et droite chaud

* Bai Hui Tou Yong Quan 20 min ; bien chaud

5e séance :

* massage points shu du dos et jambes arrières : 18V, 19V, 23V :

   massage entre les omoplates donnait une sensibilité au niveau de rein droite

* Qi Zhen Jing Men 25VB 10 min

* Guan Yuan Tou Shen Que 20 min

* Zhuang Ming Men Huo 4DM 20 min :

  chaleur monte le long de la colonne jusqu’à la base du cou et se répandait aussi vers la cage thoracique. 

Conclusion :

La personne se sent beaucoup plus en forme, moins fatiguée, n’étouffe plus ne ressent plus de douleurs articulaires.

CONCLUSION METHODE DE PRATIQUE

C’était très intéressant à faire dans plusieurs points de vue.

D’abord les séances de yoga m’a donné ‘une référence’ en plus concernant des points à choisir et aussi l’ordre à exécuter éventuellement.

Le yoga accentue le travail de la colonne du bas vers le haut.

Toutes les postures activent un ou plusieurs chakras qui sont situés autour la colonne, sur le fameuse sushumna nadi ou passe l’énergie du kundalini.

Et les chakras correspondent assez bien avec les points sur le Du Mai et le Ren Mai, aussi parce qu’il ont une dimension de trois chun. Cette pratique m’a mis encore plus éclairée sur l’importance de ces points/chakras.

Le chakra du sommet, 20 DM, était le point principal dans deux cas et important pour les deux autres. Le chakra du nombril, 8RM et 6RM ainsi que 4DM, était crucial pour trois cas, pour arrêter la diarrhée, ainsi que pour renforcer l’énergie de trois personnes et je pense que tous ses cas seraient en avantage de ce chakra.

Le marmathérapie était intéressant à découvrir, mais ça reste accessible pour ceux qui connaissent un peu les principes ayurvédiques. Malgré mes connaissances limitées dans ce domaine, j’avais quand même compris comment traiter quelqu’un selon le marmathérapie. C’est un sujet à part pour un mémoire, mais j’avais plaisir à suivre une fois la méthode de massage, et les résultats étaient là ! Dans deux cas j’ai pris en considération la constitution de la personne et de la déséquilibre ainsi que les systèmes (srotas) concernés. C’était un support extra pour l’importance des points.

En tant que praticien j’ai appris qu’il faut avoir une confiance complète en la discipline que l’on pratique même quand le cas semble être impossible à rétablir.

Il ne faut pas s’accrocher à la pensée que le cas est impossible ou presque impossible pour le praticien. Il faut y aller avec confiance, avec le coeur et une certain degré de plaisir/ confort, qui créent un état de calme pour le praticien.

C’était pour moi indispensable de continuer les séances. 

BIBLIOGRAPHIE

Sur le Yoga :

Yoga Dipika de B.K.S. Iyengar, Karnak, Amsterdam, 1994

Praktische Yoga (du centre de Yoga Sivananda), Het Spektrum, Baarn, 1984

Le Grand Livre Illustré du Yoga, Swami Vishnu-Devananda, Centre Sivananda de Yoga Vedanta, 1995

Médtatation et Mantras by Swami Vishnu-devananda, OM Lotus Publishing Compagny, New York, 2000

Sadhana by Swami Sivananda, The Divine Life Society, Himalayas, India

Yoga pour Tous, Desmond Dune, Paris, 1957

YOGA anatomie les muscles tome 1, Ray Long, La Plage, Paris, 2015

Sur l’Ayurveda :

Ayurvedische Massage, Harish Johari, Altamira, Heemstede, 1997

Soigner, Guérir, grâce au Bouddha de Médecin, Khenchen Thrangu Rinpoche, Edition Véga, Paris, 2008

Ayurveda, de leer der zelfgenezing, Dr Vasat Lad, Uitgeverij Schors, Amsterdam, 1992

Ayurvéda et Marmathérapie, Dr David Frawley, Edition Véga, Paris, 2021

Sur le phytothérapie et des arts de guérison  naturelles :

Gids voor geneeskrachtige planten, Uitgeversmaatschappij The Reader’s Digest NV, Amsterdam et Brussel, MCMLXXX

Encyclopedie van de Natuurlijke Geneesmiddelen, C. Norman Shealy, Könemann, Keulen, 1999

Merci d’avoir mon article de fin d’études ! Pour en savoir plus sur la formation en Qigong Tuinaque j’ai suivie, n’hésitez pas à me contacter ou à suivre ce bouton pour découvrir cette formation.
Daniëla Van Brussel

D’autres Articles d’intérêt…

Hypnose et Qigong

Quels sont les liens, similitudes et les différences entre l’Hypnose et le Qigong ? Comment l’état hypnotique peut-il être compris dans la vision de la

Lire la suite >