Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Globalité et Bilan Énergétique en Médecine Chinoise

Acupression, « diagnostic énergétique » et MTC
globalité et bilan énergétique médecine chinoise
Par Julia TEMPLIER
Ceci est mon article de fin d’étude suite à ma formation en Acupression & Qigong Tuina à distance. Pour en savoir plus, vous pouvez me contacter ou suivre ce bouton pour découvrir cette formation.

Sommaire

INTRODUCTION

Toujours attirée par l’idée de soigner et d’apporter du bien-être aux personnes, je me suis tournée vers le métier de masseur kinésithérapeute. C’est en 2014 que j’obtiens mon diplôme et me lance dans cette aventure, remplie de bonnes intentions et prête à tout mon possible pour soulager les patients face à leur problématique.

Le masseur kinésithérapeute est un acteur de la santé publique qui intervient dans le traitement de nombreuses pathologies. À partir d’une prescription médicale, le kinésithérapeute doit effectuer un bilan pour évaluer les déficits et les altérations des capacités fonctionnelles. Il fixe des objectifs de traitement avec le patient, puis met en place un programme de rééducation avec les outils dont il dispose. Les outils les plus connus sont la physiothérapie, les étirements, le renforcement musculaire et le travail proprioceptif. Le motif de consultation reste souvent axé sur un problème moteur accompagné de douleur.

Pour autant, une personne consultant pour une problématique articulaire donnée, ne se résume pas qu’à cette articulation. Un sentiment d’incapacité et de frustration à souvent pu m’animer. En effet, certaines prises en charge n’aboutissent pas aux résultats escomptés et perdurent dans le temps. Et, même en questionnant mon patient de manière plus générale, en dehors de sa pathologie, je n’ai pas de solution à apporter à ce qu’il peut m’exprimer. Pourtant, au fond de moi, je ne peux m’empêcher de ressentir un lien entre les éléments évoqués. Mes outils de praticien sont mécaniques alors que j’aime travailler avec le cœur et mon ressenti. En me tournant vers la médecine traditionnelle chinoise, une nouvelle approche sur le soin et sur la personne m’est apparue. Celle-ci m’a apporté des pièces qui pouvaient manquer à mon puzzle.

L’article suivant expose mon expérience : poser le regard du kinésithérapeute et sa vision du soin pour endosser celle du praticien en médecine chinoise. J’ai proposé à trois patients initialement pris en charge en kinésithérapie, un suivi en acupression. En m’appuyant sur les caractéristiques fondamentales de la médecine chinoise, je souhaite voir si cette nouvelle approche peut apporter un bénéfice dans le soin de ces personnes, pour lesquelles je ne trouve pas de résultats significatifs en kinésithérapie.

Le Classique de l’Empereur Jaune (Huang Di Nei Jing) est l’ouvrage le plus ancien de la médecine traditionnelle chinoise. On y retrouve les théories essentielles. La théorie de la globalité et le diagnostic différentiel font parties des caractéristiques fondamentales de la médecine traditionnelle chinoise.

I) LA THÉORIE DE LA GLOBALITÉ

L’Homme est vu comme un tout qui interagit avec soi et avec ce qui l’entoure.

Globalité corporelle

En occident, chaque problématique est traitée par un spécialiste (la peau par le dermatologue, le cœur par le cardiologue, etc …). La médecine traditionnelle chinoise considère le corps humain dans sa globalité, en interaction permanente. Chaque partie du corps communique avec les autres, formant un tout qui ne peut se diviser. Tout est en lien grâce à des moyens de communication tels que les méridiens ou les relations entre les organes (théorie des 5 éléments). Ainsi, si un déséquilibre corporel s’observe, il est très souvent lié à un autre déséquilibre ailleurs dans le corps. L’acupuncture se base sur cette théorie : un point de méridien situé sur un pied peut soulager l’abdomen. De même,l’observation de la langue ou la palpation des pouls sur l’artère radiale nous donnent des informations sur l’état des viscères.

Cycle physiologique des 5 éléments en application avec les organes

Globalité psychologique

La médecine traditionnelle chinoise prend en compte l’aspect psychologique, émotionnel et spirituel.

Corps et esprit ne sont pas dissociés. Chaque émotion est couplée à un organe : la colère (Nü) est l’émotion rattachée au foie, la peur (Kong) aux reins, la tristesse (Bei) aux poumons, la rumination (Si) à la rate et la joie (Xi) au cœur.

Ces couples sont interdépendants : déséquilibrée, une émotion peut blesser l’organe et inversement.

Les déséquilibres émotionnels influent sur la circulation du Qi ce qui peut faire apparaître des symptômes. C’est pourquoi, lors d’un bilan énergétique, un organe peut se voir attribuer des maux physiques et psychiques.

Cycles pathologiques des 5 éléments en application aux organes/émotions/

En prenant l’exemple de la colère, son excès peut impacter le foie et déséquilibrer sa balance énergétique (blocage, montée du Yang). Cela peut impacter le cœur (feu) mais aussi la rate (blocage), le rein (épuisement) et le poumon. Elle peut également avoir ce même impact sur l’émotion associée à l’organe. Ainsi, on comprend mieux l’importance et le lien des émotions entres elles et sur le corps. En médecine occidentale, la sphère émotionnelle n’est pas vraiment prise en compte. L’ensemble des émotions est souvent englobé dans le terme générique de stress. Le traitement médicamenteux est souvent la seule option proposée aux patients. Face à des situations complexes qui ne trouvent de solution, on pose un diagnostic psycho-somatique (« C’est dans la tête »). Dépourvu d’outils, le patient tombe dans un cercle vicieux qui peut s’aggraver dans le temps.

Globalité spatiale

À plus grande échelle, il existe une interaction entre l’Homme et son environnement. L’environnement est un terme large qui enveloppe à la fois la sphère sociale (famille, travail), naturelle (climat) ou même cosmique. L’Homme et l’environnement s’influencent l’un l’autre. Une personne travaillant sous pression, en extérieur ne sera pas dans les mêmes conditions qu’une autre personne travaillant dans un contexte serein, bienveillant, dans un bureau.

Globalité temporelle

Une dernière relation d’interaction existe en médecine traditionnelle chinoise entre l’Homme et le temps. La saison ou le moment de la journée ont leur importance. Une situation pathologique au printemps peut être normale en été. Un symptôme survenant en journée peut avoir une signification différente s’il apparaît la nuit. Le cercle circadien est également un exemple de la relation entre les organes et le temps.

Ainsi, lorsqu’un praticien en médecine chinoise s’entretient avec une personne, il doit la considérer dans son entité corporelle entière, en prenant en compte les interactions spatiale, temporelle, psychologique et émotionnelle.

II) DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL

Le diagnostic différentiel ou bilan énergétique qu’effectue le praticien en médecine chinoise se base sur quatre axes afin de voir la personne dans son intégralité.

Le 1er axe part d’une observation générale (teint, morphologie, dynamisme) pour s’orienter vers plus de précision avec l’observation de la langue.

Le 2ème axe apporte des informations sur le son (voix, bruits respiratoires) mais aussi l’odeur de la personne (peau, transpiration, haleine).

Le 3ème axe correspond à un interrogatoire du patient. Orientées d’abord sur sa problématique, les questions vont s’élargir pour être en accord avec le principe de globalité et être le plus complet possible.

Le 4ème axe apporte les précisions concernant la prise des pouls et la palpation des zones corporelles nécessaires pour compléter le bilan.

Grâce à ce bilan, le praticien recueille les informations sur la symptomatologie du patient. C’est ce qu’on appelle la maladie. À la suite de cela, un « 2 ème bilan » apparaît pour le praticien qui va porter une réflexion sur l’ensemble des informations. Il va chercher le déséquilibre énergétique, c’est-à-dire quel est le processus qui s’est mis en place pour en arriver à l’état actuel du patient. En effet, une maladie peut avoir plusieurs causes possibles. Le déséquilibre énergétique est appelée la racine (Ben) ; les manifestations cliniques sont la branche (Biao).

Cette distinction n’existe pas en médecine occidentale. Elle prend en compte le symptôme et le traite.

En médecine traditionnelle chinoise , trois choix s’offrent à nous :

– Traiter uniquement la racine si les symptômes exprimés par le patient sont légers et n’handicapent pas son quotidien

– Traiter uniquement la branche en cas d’urgence comme un évanouissement ou un cas aigu

– Traiter simultanément branche et racine si la symptomatologie du patient est invalidante dans le quotidien

III) ÉTUDE DE CAS

1) Mme T : Retraitée de 75 ans

Mme T, est une patiente suivie depuis un an pour une névralgie d’Arnold. La kinésithérapie n’a apporté qu’un soulagement léger et temporaire.

Bilan de Mme T :

– Yeux secs, photophobie

– Migraines depuis l’adolescence, diagnostiquées en névralgie d’Arnold des années plus tard.

– Douleur en coup de poignard, pulsatile qui part de la région sous occipitale gauche, remonte sur le trajet du méridien de la vésicule biliaire jusqu’au dessus de l’œil gauche. Des raideurs de nuque et d’épaules sont présentes. Elle est soulagée par la chaleur.

– Soupirs en journée

– Problèmes tendineux (épaules, genoux)

– Présence plus jeune d’un syndrome prémenstruel (douleur poitrine, irritabilité, céphalées)

– Règles peu abondantes, douloureuses (céphalées, nausées, douleur poitrine), soulagées par la chaleur. La ménopause lui a provoqué des bouffées de chaleur.

– Dort peu, se sent fatiguée. Les endormissements sont longs. Elle rêve beaucoup.

– Dépression à l’âge de 40 ans suite aux décès brutaux de son frère et sa sœur en 18 mois. À cette période, elle ne mangeait plus, ne dormait plus et ressassait beaucoup. Perte de ses cheveux. Elle fut hospitalisée et traitée par médicament. Nouveau traumatisme en 2004 : assassinat de ses patrons à 200m de son bureau. Cette affaire a entraîné beaucoup de peur, et celle-ci a été réactivée il y a peu, quand cette affaire non élucidée a été relancée.

– Problème de lombalgie et sciatique récurrent

– Après les repas, problème de nausées, reflux douloureux soulagés par l’éructation.

Observation : bouche et lèvres sèches, pommette gauche rouge, zone sous les yeux noires

Palpation : sensibilité sur le trajet du nerf d’Arnold, sensibilité à la palpation des flancs. Les douleurs pulsatiles en coup de poignard indiquent une stase de sang. Avec un trajet localisé sur le méridien de la vésicule biliaire, la névralgie d’Arnold semble être liée à une stase de sang du foie. Le syndrome prémenstruel indique une stase de Qi. Un vide de Yin du foie se dégage du tableau initial.

Des soucis émotionnels forts se sont greffés dessus. Ils ont majoré la mauvaise circulation du Qi et du sang. Un vide de rein ressort du bilan. Il s’accentue avec l’impact émotionnel et le vide de Yin du foie qui consume celui du rein. Le cœur est également touché (difficultés d’endormissement et rêves). Le système Rate/Estomac semble déséquilibré : le blocage du Qi du foie vient entraver les fonctions de montée et descente du pur et de l’impur.

Les maux de tête invalident fortement Mme T. Je m’oriente sur le principe de traiter branche et racine simultanément. Je commence par disperser la stase de Qi et de Sang, calmer l’esprit. Puis, je vais nourrir le Yin du foie et du rein ainsi que le sang du cœur. Il faut également penser à soutenir la rate pour produire les liquides.

Séance 1 : 06/02/2023

Langue : rouge sans enduit avec petites crevasses assez profondes disséminées sur la langue. Les bords semblent plus rouges.

Pouls : lent, tendu au niveau du foie et mou aux autres loges, fins. Plus de force à la main gauche

Points : 20 DM – 20 VB – 21 VB – 17V – 3F – 3Rn – 8F

Séance 2 : 13/02/2023

Suite à la première séance, Mme T a moins de reflux. L’intensité des maux de tête a diminué. Je poursuis sur les mêmes principes de traitement évoqués en amont.

Langue : inchangée, moins rouge sur les bords

Pouls : lent, mou , fin, toujours en corde au niveau du foie

Points : 20VB – 21VB – 17V – 3Rn – 8F – 6Rte – 4RM

Séance 3 : 20/02/2023

Mme T est plus reposée. La fréquence et l’intensité de ses maux de tête ont diminué. Les reflux sont revenus. Elle a actuellement des problèmes familiaux qui lui occasionnent colère et énervement.

Langue : rouge avec les bords plus foncés. Les crevasses paraissent moins profondes.

Pouls : lent, fin mais plutôt tendu en superficie.

Actions : calmer le Shen, harmoniser le réchauffeur moyen, disperser le Qi du foie.

Points : 7C – 6MC – 12RM – 36E – 3F – 6Rte – 3Rn

Je lui conseille de faire des mouvements de torsions en Qi Gong et d’éviter les excès alimentaires ou de consommer trop d’aliments gras.

Séance 4 : 27/02/2023

La digestion de Mme T est meilleure (sauf si excès), elle se sent plus énergique en journée. Elle s’endort plus facilement et présente moins de fatigue au réveil. La situation est stable pour les maux de tête.

Langue : rouge plus claire que précédemment. La profondeur des crevasses est moins importante.

Pouls : lent, plus large et avec plus de force. Il diminue en force en profondeur.

Actions : nourrir le Yin du foie et du rein, tonifier le Qi de la rate

Points : 3F – 3Rn – 6Rn – 8F – 36E – 4RMSéance 5 : 06/03/2023

On reste sur la même dynamique que lors de la séance précédente.

Pouls et langue : identiques à la séance 4

Actions : identiques à la séance 4 et calmer l’esprit

Points : 15V – 18V – 20V – 23V – 36E – 6Rte – 4RM

Femme très active, je lui conseille de prendre des temps calmes pour se centrer sur sa respiration.

Séance 6 – 17/04/2023

Les maux de tête sont occasionnels et d’intensité raisonnable. Lorsque je revois Mme T, elle a fait un arrêt de soin depuis cinq semaines. Durant ce laps de temps, elle a fait une cure thermale où elle a pu se reposer. Les maux de têtes ont continué à s’estomper. Elle a également fait attention à son alimentation et n’a pas eu de reflux. Elle est plus apaisée.

Langue : rouge claire sur toute la langue, légèrement humide, crevasses moins présentes et peu profondes.

Pouls : lent, présente de la force, diminue toujours un peu en profondeur.

Actions : identiques à la séance 4

Points : 3F – 3Rn – 6Rte – 8F – 36E – 4RM

Retour de séance : aucuns maux de tête sur la semaine

À ce jour, Mme T est fortement améliorée dans ses symptômes. Au-delà de ses maux de tête, elle a un meilleur confort dans son quotidien (apaisement, sommeil, énergie, digestion). Elle ressent un réel bénéfice par rapport à son suivi kinésithérapique. Elle a le sentiment d’avoir été écoutée et se sent heureuse de voir sa situation chronique depuis plus de 30 ans s’améliorer . Elle a pris de nouvelles habitudes de vie et souhaite poursuivre le travail en acupression.

2) Mme R, 50 ans, aide à domicile, 1 enfant

Mme R, consulte régulièrement pour des douleurs de la région lombaire. Soulagée durant un temps, les douleurs finissent inlassablement par revenir.

Bilan de Mme R:

– Réveils nocturnes avec difficulté pour se rendormir , rêves ou cauchemars

– Quand il y a un trouble émotionnel, cela occasionne de l’oppression thoracique, des palpitations, de l’angoisse ainsi que des vomissements, des gazs et des diarrhées. Le sommeil est plus mauvais. Apparition ou majoration de ses douleurs lombaires dans ces périodes

– En dépression un an et demi plus tôt, elle est sous traitement médicamenteux qui assèche sa peau. Sa bouche est sèche et pâteuse.

– Mange peu, n’a pas d’appétit. Ne mange que des fruits ou des liquides (soupes). Impossibilité de manger si problème émotionnel

– Beaucoup de rumination

– Diarrhée systématique depuis deux ans. Selles odorantes, collantes avec sensation de brûlure

– Gaz odorants et douloureux. Sensation de soulagement une fois le gaz évacué. – Frileuse et fatiguée

– Douleur dans la région lombaire soulagée par la chaleur et les massages.

– Cheveux et dents de mauvaises qualités (cassent depuis 6 mois)

– Peu de libido, pertes blanches sans odeur

– Yeux secs

– Soupirs en journée

– Cancer de l’utérus en 2016. Depuis, elle prend une pilule qui arrête ses règles. Avant, ses règles étaient douloureuses, abondantes, courtes avec caillots. Syndrome prémenstruel (douleurs lombaires et humeur fluctuante).

Observation : teint pâle et terne, lèvres craquelées, langue pâle avec fissure centrale jusqu’à la pointe

Palpation : douleurs au niveau de la région lombaire ainsi qu’à l’abdomen

La fissure centrale allant jusqu’à la pointe de la langue traduit un impact émotionnel fort touchant le cœur. Le bilan exprime un vide de rein. Une mauvaise circulation avec un vide de sang et de Qi peuvent expliquer ses douleurs lombaires. Les émotions bloquent la digestion. La rate, semble s’être affaiblie au cours du temps, ne produisant plus assez de Qi et de sang. L’humidité s’installe et finit par chauffer, blessant aussi l’estomac. Des signes de stases de Qi du foie semblent présents. Je pense également à une possible non communication entre reins et cœur.

J’opte pour traiter simultanément la branche et la racine. Mon approche initiale est de soulager les douleurs de Mme R en faisant circuler le Qi et le sang puis tonifier le vide du rein (Yin et Yang), le vide de Qi la rate et le vide de sang du cœur.

Séance 1 : 21/02/2023

Mme R présente une douleur dans la zone lombaire en barre. Elle revient d’un week-end familial et a mangé des aliments inhabituels. Elle décrit une sensation désagréable à l’estomac.

Langue : pâle, indentée, enduit fin légèrement jaune, fissure centrale jusqu’à la pointe

Pouls : lent et profond. ll est petit et fin à droite et perçu plus fort et plus large main gauche

Manœuvres : Zhang Gen Tui Fa, Zhang Gen Rou Fa

Points : 17V – 23V – 25V- 40V– 36E – 25E

Mme R n’a pas bien réagi au point 36E. Cela lui a déclenché une sensation de noyau de prune douloureuse. J’ai préféré stopper la manœuvre. À distance, je pense qu’il aurait fallu utiliser un point de dispersion comme le 6MC pour soulager l’estomac en plénitude suite aux repas du week-end.

Séance 2 : 28/02/2023

Les douleurs lombaires vont mieux mais le soucis d’estomac est fortement présent. Eructation odorante, gaz odorants qui font mal au ventre. Diarrhées odorantes et brûlantes.

Langue : identique mais avec un enduit jaune plus marqué et plus gras

Pouls : vitesse normale, tendu et glissant

Actions : disperser la plénitude du foyer moyen et inférieur

Points : 18V – 21V – 12RM – 25E – 40E – 6RteSéance 3 : 07/03/2023

Peu d’évolution sur les troubles précédents. Pas de retour des problèmes de dos. Mange peu. Soucis familiaux.

Langue : l’enduit jaune est plus claire et moins gras

Pouls : lent, glissant

Actions : identique à la séance 2, calmer l’esprit et soutenir le Qi

Points : 6MC – 12 RM – 25E – 15V – 21V – 6Rte – 4RM

Séance 4 : 14/03/2023

Les éructations sont moins présentes. Les selles sont mieux formées, moins odorantes. Moins de gaz, également moins odorants. Le sommeil est aléatoire (problèmes familiaux qui reviennent et entraînent du ressassement).

Langue : pâle, fissurée jusqu’à la pointe et indentée. L’enduit est blanc et légèrement gras

Pouls : lent, fin et profond

Actions : calmer le Shen, harmoniser le foyer moyen et inférieur

Points : 6MC – 7C – 15V – 12RM –25E – 8RM – 6Rte

Séance 5 : 28/03/2023

Les troubles digestifs ont disparu, les selles sont formées. Légères tensions dans la zone lombaire. Sommeil compliqué avec beaucoup de réveils nocturnes.

Langue : pâle et indentée, enduit blanc fin, fissure centrale moins profonde

Pouls : lent, profond et fin

Actions : calmer l’esprit , tonifier le cœur (Qi/sang), le rein (Yin/Yang), la rate (Qi)

Points : 7C – 15V – 20V – 23V – 52V – 6Rte – 3Rn

Séance 6 – 04/04/2023

Bonne nuit à la suite de la séance. Puis, elle a eu des réveils avec des endormissements plus faciles. Le dos va bien. Se sent fatiguée, mange peu (uniquement des fruits).

Langue, pouls et actions : identiques à la séance précédente

Actions : Identiques à la séance précédente, rétablir la communication cœur et rein

Points utilisés : 1Rn – 3Rn – 23V- 15V- 20V – 6Rte – 6RM

Je lui conseille de se frotter le point 1Rn en pensant à bien le couvrir avant de dormir.

À ce jour, Il n’y a plus de douleur lombaire. Les selles sont formées et non odorantes, plus de troubles digestifs. Elle mange toujours peu et se sent fatiguée. Le sommeil est bon en massant le point 1Rn. Ses symptômes initiaux pour lesquels elle venait en kinésithérapie ne sont plus présents mais une grosse composante émotionnelle se cache en dessous et bouleverse l’équilibre rate, cœur et rein.

Mme R se sent reconnaissante du travail effectué et souhaite le poursuivre car elle a vu un véritable changement au-delà de sa problématique.

3) Mme M, 38 ans, préparatrice en pharmacie, 2 enfants

Mme M présente des douleurs et raideurs sur le rachis (zones lombaire et cervicale). Ces douleurs cervicales irradient dans les membres supérieurs de manière intermittente. Une sensation de raideur, de lourdeur et douleur est perçue lors de la mobilité de la colonne. Le diagnostic de spondylarthrite ankylosante a été posé en 2020. En occident, cela est décrit comme une maladie auto-immune « inflammatoire chronique qui touche essentiellement les articulations des vertèbres et l’articulation entre la colonne vertébrale et le bassin ».

Bilan de Mme M :

– Scoliose avec corset à l’adolescence

– Douleur lombaire en barre depuis son premier accouchement et empirée après le second. Les rachianesthésies se sont mal passées (fesse anesthésiée durant deux ans après son premier accouchement, malaise suite à un mauvais dosage au second accouchement).

– Zone cervico-dorsale douloureuse, soulagée par la chaleur et les massages.

– Hernie discale L4/L5

– Difficulté pour tomber enceinte : cinq fausses couches et une grossesse extra utérine

– Dépression post partum après le premier accouchement : prise de poids de 15kg, douleur, fatigue. Grande perte de sang au retour de couche.

– Frileuse

– Baisse de libido

– Énurésie jusqu’à l’adolescence

– Urine en quantité, de couleur transparente

– Grignote entre les repas. Borborygmes et somnolence après les repas.

– Appétence pour les boissons chaudes ou à température ambiante

– Selles formées, non collantes et peu odorantes

– Règles à 12 ans. Cycle régulier de 30 jours avec deux jours de règles peu abondantes, rouge foncé avec des caillots.

– Maux de tête : avant les règles, avec tension cervicale et douleur à la tempe. Soulagée par le massage, le calme et l‘obscurité.

Peut aussi avoir des maux de tête en fin de journée

– Soupirs présents

– Susceptible, irritable

– Se réveille la nuit mais se rendort facilement, fatiguée au réveil

– Pieds et mains froids

Observation : posture voûtée, ptôse abdominale

Palpation : sensibilité à la palpation des points Shu du dos surtout dans la région thoracique haute

En médecine chinoise, lorsque que l’on parle de rhumatisme, on est dans un syndrome « Bi ». C’est un syndrome d’obstruction de circulation de Qi et de sang dans les méridiens et les articulations . Ce blocage peut provenir de causes externes et de causes internes. Le Nei Jing est le premier ouvrage à utiliser le terme « Bi ». Au chapitre 4, le Su Wen dit : « Lorsque les trois Qi du Vent, du Froid et de l’Humidité s’associent, ils donnent un Bi ». Chaque personne possède sa balance énergétique interne.

Un déséquilibre interne peut à terme, favoriser l’entrée de facteurs pathogènes de froid/vent/humidité. Pour la spondylarthrite ankylosante, l’atteinte articulaire suggère une fragilité osseuse, rattachée en médecine chinoise à une faiblesse de Yin et de l’essence du Rein. L’inflammation entrainée par la pathologie touche également les structures tendineuses ce qui laisse entendre une déficience du Yin du foie.

Mme M, est relativement sensible au froid et à l’humidité. Elle décrit de fortes douleurs, fixes et soulagées par la chaleur ce qui correspond aux douleurs de type froid. La spondylarthrite ankylosante se localise sur la colonne et donc, sur le méridien du Du Mai. Celui-ci est donc probablement bloqué par les stagnations de froid humidité qui empêchent le sang et le Qi de circuler. Le bilan met en évidence une faiblesse importante du rein dès son plus jeune âge qui amène à un vide général de Yin,Yang, Qi et essence. Des signes de stases de Qi du foie ressortent du bilan énergétique. Un vide de Qi de la rate est également présent, favorisant la formation d’humidité.

Selon Mme M, sa situation s’est aggravée suite à la première rachianesthésie. Remis dans un contexte chinois, la rachianesthésie est une poncture qui s’effectue entre L2-L3, L3-L4 ou L4-L5. Celle-ci a permis une ouverture pouvant laisser un facteur pathogène pénétrer. Située à hauteur de la porte de Ming Men, une fuite énergétique est possible. En l’occurrence, il y avait déjà une fragilité de la zone avant.

Je décide de travailler sur la branche et la racine simultanément car la douleur et le manque de mobilité dérangent Mme M dans son quotidien. Tout d’abord, il faut soulager les douleurs en éliminant le froid et l’humidité et faire circuler le Qi et le sang notamment dans le Du Mai. Puis je tente de soutenir le vide des reins, nourrir les tendons. Je tonifie le Qi de la rate et élimine l’humidité.

Séance 1 : 05/02/2023

Les douleurs de Mme M, se situe à la jonction cervico-thoracique et sur les épaules. Elle va avoir ses règles et ressent l’arrivée d’un mal de tête. Je décide donc d’adapter mes actions par rapport au traitement évoqué au dessus.

Langue : rose, points rouges sur la langue, enduit blanc et gras, fissure centrale sur le foyer inférieur et moyen. Veines bleutées sous la langue.

Pouls : lent, tendu et fin

Actions : disperser les stases de Qi et de sang, soutenir les reins (Yin/Yang)

Manœuvres : Zhang Gen Tui Fa, Zhang Gen Rou Fa

Points : 21 VB – 14DM – 23V – 4DM – 4RM – 10Rte – 3F

Séance 2 : 12/02/2023

Son mal de tête s’est stoppé sans atteindre son paroxysme de douleur. Détendue, moins douloureuse sur l’ensemble du dos pendant 72h puis les douleurs sont revenues. Douleurs sur la nuque et les épaules. Sensation de froid générale.

Langue : rose, enduit blanc sur toute la langue

Pouls : tendu en surface, lent et petit en profondeur

Actions : soulager les douleurs, réchauffer et soutenir les reins (Yang)

Manœuvres : Zhang Gen Tui Fa, Zhang Gen Rou Fa, Heng Ca Ming Men et Heng Ca Da Zhui

Points : 20VB – 21VB – 14DM – 23V- 4DM

Un sentiment de chaleur a été apporté durant la séance avec un grand soulagement et de la détente.

Séance 3 – 01/04/2023

Les douleurs se sont centralisées sur la région cervicale et d’intensité moins importante à la suite de la dernière séance. Raideur générale du rachis.

Langue : pâle au foyer moyen et inférieur, avec un enduit blanc et une fissure centrale. Elle est plus rouge sur la pointe.

Pouls : lent, fin et faible

Actions : favoriser la circulation du Qi , tonifier les reins (Yin/Yang) , la rate (Qi), le foie (Yin)

Manœuvres : Zhang Gen Tui Fa, Zhang Gen Rou Fa

Points : 14DM – 23V – 3DM – 36E– 6Rte – 3Rn – 3F

Séance 4 : 15/04/2023

Sur plusieurs jours, Mme M a ressenti une détente musculaire. Les douleurs sont revenues régions cervicale, épaules et lombaire.

Langue, pouls: identiques à la séance 3

Actions : soulager les douleurs, réguler le Du Mai, tonifier la rate (Qi) et le rein (Yin/Yang)

Manœuvres : Zhang Gen Tui Fa, Zhang Gen Rou Fa

Points : 3IG – 11GI – 4DM – 4RM – 36E – 6Rte – 3Rn

À ce jour, il n’y a pas d’amélioration durable dans le temps pour Mme M. Je me questionne sur l’utilisation de la moxibustion pour mieux chasser le froid. Il est aussi possible que je n’ai pas ciblé la bonne approche : nécessité de plus disperser pour soulager les douleurs en utilisant des points distaux avant de soutenir le rein et la rate. Malgré le fait d’avoir parlé de soutenir le yin du foie dans mon raisonnement initial, je me rends compte que j’ai peu ciblé cet axe dans le traitement. Le bout de la langue étant toujours plus rouge, il est possible qu’une part émotionnelle soit présente et que je ne l’ai pas assez prise en compte.

CONCLUSION :

La théorie de la globalité offre une vision de la personne dans son intégralité. Avec ce nouveau regard, des éléments sans lien apparent peuvent finalement se recouper et s’assembler. Grâce au bilan énergétique qui enveloppe l’être humain dans sa globalité physique, psychique, temporelle et spatiale, on découvre une nouvelle personne, avec une nouvelle histoire. Il est alors possible d’améliorer une situation bloquée depuis des années. Comme l’arbre malade, en traitant le problème à sa racine, il est possible de l’éliminer ainsi que toutes les conséquences qu’il a engendré.

Sur les trois études de cas, deux ont vu leur situation fortement améliorée. Leur problématique de soin initiale en kinésithérapie a même presque disparu. Pour la troisième personne, comme évoqué précédemment, l’angle d’approche est probablement à ré-ajuster.

Cet article m’amène à prendre conscience du travail à fournir pour obtenir les meilleurs résultats. Les personnes évoquées ici, sont dans une situation de chronicité qui a engendré une accumulation de déséquilibres. Cela rend complexe leurs résolutions. La difficulté est donc de trouver par où commencer, quel est l’axe principal à aborder. Il n’y a pas qu’une seule et bonne réponse de traitement. Mais il faut réussir à dégager la meilleure stratégie et réussir à s’adapter en permanence.

L’amélioration de situations complexes et chroniques est malgré tout possible comme on peut le voir au fil des séances. Cela s’accompagne aussi d’une prise de conscience de la personne qui fait évoluer son quotidien. Bien que le travail à fournir soit immense, je suis heureuse de cette vision de la santé. Je me sens plus en phase avec le travail que je pratique. Il y a un retour positif des personnes qui sont heureuses d’être écoutées et soignées dans leur intégralité.

BIBLIOGRAPHIE :

www.ordremk.fr

Acupression et bases de Qi Gong Tuina , Amaël FERRANDO

Video « Médecine Chinoise, théorie de la globalité zhengti guannian », Eric MARIE , 2020

Video « Le diagnostic en médecine chinoise », Eric MARIE, 2020

La conception des maladies de tiédeur dans la médecine chinoise, Dominique Buchillet , dans Revue d’anthropologie des connaissances pages 195 à 241, volume 4, N°1, 2010, Éditions S.A.C

La médecine traditionnelle chinoise, Docteur Jean Raymond ATTALI

https://www.passeportsante.net/medecine-chinoise?doc=causes_internes

Le classique de médecine interne de l’empereur jaune, Huang Di Nei Jing

La rachianesthésie , Christophe Denantes, Simone Guilmet, 14 février 1998

Merci d’avoir mon article de fin d’études ! Pour en savoir plus sur la formation en Acupression & Qigong Tuina à distanceque j’ai suivie, n’hésitez pas à me contacter ou à suivre ce bouton pour découvrir cette formation.
Julia TEMPLIER

D’autres Articles d’intérêt…

Article Shen Que Médecine Chinoise

Shen Que, le point 8RM

[vc_row el_id= »1″][vc_column][vc_column_text] Introduction En Qigong Tuina, il y a des manœuvres et des points qui nous attirent, qui nous correspondent à un moment donné, pour

Lire la suite >
Article, la médecine chinoise et la Thyroïde

Les troubles thyroïdiens en MTC

[vc_column_text][/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row el_id= »1″][vc_column][vc_column_text] Définition La thyroïde est une petite glande endocrine qui a la forme d’un papillon et qui pèse de 10 à 25  grammes. Elle

Lire la suite >

Le massage californien

Le massage californien est un pur massage de relaxation, profond, créatif et organique. Il trouve son expression dans les mouvements circulaires, les bercements, les lents

Lire la suite >