Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’endométriose en Médecine occidentale et en Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC)

Règles douloureuses et troubles gynécologiques en Acupression
endométriose medecine occidentale et chinoise
Par Marie Jacopy
Ceci est mon article de fin d’étude suite à ma formation en Acupression & Qigong Tuina à distance. Pour en savoir plus, vous pouvez me contacter ou suivre ce bouton pour découvrir cette formation.

Sommaire

Introduction

Mon article porte sur un sujet qui me tient à cœur car j’ai moi-même été diagnostiquée d’endométriose profonde pendant mon année d’étude en Acupression. Un fibrome important et une multitude de kystes ont pris place autour de mon utérus en l’espace de seulement deux ans.

Mes recherches portent sur une meilleure connaissance du système génital et émotionnel pour mieux comprendre cette maladie qui touche tant de femmes. Mon but sur le long terme est de pouvoir soulager mes douleurs et résorber les lésions pour aider les femmes qui souffrent de cette maladie.

1- Qu’est-ce que l’endométriose ? 

L’endométriose est une maladie gynécologique qui provoque des réactions inflammatoires chroniques plus ou moins douloureuses et parfois invalidantes. 

Elle se caractérise par le développement anormal de la muqueuse utérine qui va migrer via les trompes de Fallope en dehors de l’utérus. Ces lésions sous forme de tissus, de nodules, de fibromes ou de kystes peuvent se retrouver à différents endroits de l’abdomen, notamment au niveau des organes digestifs tels que l’intestin, le rectum, les ligaments pelviens ou la vessie. Ces tissus peuvent même envahir les reins et le diaphragme. Comme la muqueuse utérine, les tissus utérins réagissent de manière hormonale et cyclique et vont s’inflammer et créer des micros hémorragies durant les menstruations causant des lésions et des douleurs. En médecine générale, on ne sait pas ce qui provoque l’endométriose, ni comment la prévenir. Il n’y a pas de remède, mais on peut atténuer les symptômes par des médicaments voire une intervention chirurgicale. 

2- Quels sont les symptômes principaux ? 

L’endométriose provoque le plus souvent des douleurs aiguës dans le bassin, surtout au moment des règles. Certaines femmes peuvent aussi les ressentir dans leur vie quotidienne, en allant à la selle, pendant les rapports sexuels, en toussant par exemple. L’endométriose peut avoir un impact sur leur fertilité, certaines femmes vont mettre des années avant de pouvoir tomber enceinte, d’autres vont enchaîner les fausses couches voire provoquer une infertilité. 

Certaines femmes n’ont aucun symptôme et vont découvrir leur endométriose au cours d’un examen médical. 

Pour celles qui en ont, il est fréquent de ressentir des douleurs dans la partie inférieure du ventre. La douleur peut être perceptible : 

-au moment ses règles (dysménorrhées) 

– au moment de l’ovulation ou pendant les rapports sexuels 

-lors des mictions et à la selle 

dans la région du sacrum (lombalgie profonde) 

La femme peut aussi ressentir : 

-sensation de malaise général 

-douleurs abdominales diffuses 

-sensation de pesanteur et masse abdominale 

-manque de dynamisme 

-morosité 

-fatigue chronique 

-fluctuation d’humeur

L’endométriose peut provoquer dans certains cas de l’infertilité ou certaines difficultés à concevoir un enfant. 

3- Comment se forment les règles ? 

Le cycle menstruel féminin dure en moyenne 28 jours. Les règles surviennent, en moyenne, tous les mois, sauf pendant la grossesse et après la ménopause. Elles commencent pendant la puberté et s’arrêtent définitivement à la ménopause. 

(La ménopause est définie comme 1 an après le dernier cycle menstruel.) 

Le cycle menstruel débute le premier jour de l’écoulement sanguin, et se termine le premier jour des règles suivantes. Ce cycle se divise en 4 étapes, 

la phase folliculaire, l’ovulation, la phase progestative et les menstruations : 

● La phase folliculaire : la production d’œstrogènes (l’une des hormones sexuelles féminines primaires) est en augmentation, et la muqueuse utérine s’épaissit. ● L’ovulation : dans les ovaires, l’un des ovules arrive à maturité. Il quitte alors son ovaire, et se déplace dans l’une des trompes de Fallope pour venir se placer en direction de l’utérus. 

● La phase progestative : quand le pic de progestérone (autre hormone sexuelle) est atteint, l’endomètre (muqueuse utérine) a atteint son épaisseur maximale, et l’utérus se prépare à recevoir l’ovule fécondé. 

● Les menstruations : si l’ovule n’est pas fécondé par un spermatozoïde, il est alors évacué par le vagin en même temps que la muqueuse utérine, c’est ce qui produit les règles. 

Pour évacuer la muqueuse, les muscles du bas-ventre se contractent, c’est pourquoi les règles peuvent être douloureuses. 

Lorsqu’un ovule est fécondé, il s’accroche à la paroi de la muqueuse utérine et débute ainsi la grossesse. 

4- Le diagnostic médical 

Il faut savoir que 10% des femmes sont atteintes d’endométriose mais la diversité des symptômes rend parfois le diagnostic complexe, certaines femmes vivent plusieurs années dans l’errance médicale avant d’être diagnostiquées. En 2018 on comptait 7 ans entre l’apparition des premiers symptômes et le diagnostic.

Il ne faut donc pas hésiter à avoir plusieurs avis médicaux et consulter différents gynécologues spécialistes de l’endométriose. 

Le diagnostic médical se fait dans un premier temps par un gynécologue en réalisant un touché génital ou rectal qui va aider au diagnostic et orienter la prescription d’une échographie pelvienne dans un premier temps et d’une IRM dans un second, cet examen d’imagerie doit être réalisé par des radiologues formés à l’endométriose. Pour les cas sévères, des examens complémentaires sont à prévoir comme par exemple: Une Hystérographie ou hystérosalpingographie, une radio de l’utérus et des trompes de Fallope. 

Une échographie endorectale. 

Un colo scanner à l’air, coloscopie virtuelle, uroscanner, des explorations fine du rectum, du colon, des uretères pour les formes sévères. 

5- Traitements médicaux 

Dans un premier temps, la femme atteinte d’endométriose se verra prescrire un traitement hormonal le plus souvent à base progestative qui peut être chimique ou naturel, l’objectif de ce traitement est de priver l’organisme d’œstrogène (l’hormone qui nourrit l’endomètre) pour diminuer les saignements et les douleurs et ainsi bloquer les règles pour mettre les ovaires « au repos » et arrêter le développement de la maladie. 

Les options les plus courantes sont : 

  • La prise de pilule contraceptives 
  • La pause d’un stérilet 
  • L’implant sous cutané… 

Si le traitement hormonal ne suffit pas, que l’endométriose est déjà trop avancée et les douleurs trop importantes on se dirigera vers une ménopause artificielle par traitement médicamenteux qui supprime l’ovulation au niveau de l’hypophyse (une petite glande située sous le cerveau qui contrôle la production d’hormones). 

Ce traitement sera doublé d’une “add back therapy” pour pallier les effets secondaires liés à la ménopause (douleurs osseuses, bouffées de chaleur, sécheresse de la peau, trouble de l’humeur…). Il s’agit de réintroduire un peu d’œstrogène, sous contrôle médical. 

En cas d’endométriose sévère on peut opter pour la chirurgie afin de retirer les lésions provoquées par la maladie. Pour cela, la patiente devra passer différents examens en amont de son intervention, comme une échographie et une IRM pelvienne, afin de permettre aux spécialistes de localiser les lésions d’endométriose. 

Il existe aussi la chirurgie non invasive, un traitement par ultrasons pour les lésions qui se situent dans le rectum. 

Même si cette prise en charge médicale apporte un réel soulagement aux femmes atteintes d’endométriose, ces options ne sont pas sans risques et signifient ne pas tomber enceinte durant la durée du traitement, et définitivement si chirurgie.

6- L’endométriose et le syndrome prémenstruel vu par la Médecine Traditionnelle Chinoise 

La MTC ne considère pas la maladie comme telle mais va plutôt se concentrer sur les symptômes et travailler sur les déséquilibres énergétiques. 

On sait que l’endométriose est une maladie liée à une stagnation de sang en dehors de l’utérus. 

Elle peut être liée à une stagnation de Qi et/ou une accumulation de froid provoquant des blocages qu’on appelle des stagnations de sang et créant des adhérences, nodules, kystes ou fibromes. 

Pour se faire une idée, une stagnation de Qi ou de sang peut être représentée par un barrage de feuilles et de branches dans une rivière après une forte crue, ce barrage empêche l’eau de s’écouler librement et créer autour de lui des débordements. 

C’est pareil dans nos circuits énergétiques, une émotion vive ou non exprimée, une alimentation non adaptée ou un climat qui ne nous convient pas peut entraîner des stagnations de Qi et de sang qui peuvent entraîner un vide de sang. 

Les causes principales : 

● Attaque interne due à une alimentation de type froid, de produits laitiers, gras, crus ou réfrigérés consommés pendant ou en dehors des menstruations affaiblissent le yang de la Rate et laissent les mucosités s’installer et obstruer Ren Mai et Chong Mai. En énergétique chinoise, l’Énergie du froid a pour particularité de figer les choses. 

Tout comme l’eau qui devient de la glace et peut figer les choses, le froid dans le corps peut ralentir la circulation du Qi et du sang et créer des blocages. Lorsqu’il entre dans l’utérus, il peut figer le sang et engendrer des stases de sang. En chine, il est très recommandé de bien se couvrir le ventre et les reins et même d’éviter de prendre des douches afin de ne pas laisser pénétrer le froid dans le corps. 

● La colère ou les émotions non exprimées peuvent bloquer la libre circulation du Qi du foie et faire stagner le sang du foie qui peut se transformer en chaleur et bloquer le Ren Mai et le Chong Mai et créer des symptômes prémenstruels. 

● Le stress, l’anxiété ou le surmenage intellectuel, physique ou sexuel peuvent blesser le yang du Rein et créer un vide d’énergie.

Pour résumer simplement, des perturbations alimentaires, climatiques ou émotionnelles peuvent fatiguer et blesser l’énergie du Rein, de la Rate et du Foie et peuvent provoquer des problèmes de stagnation de QI et de stagnation de sang. 

S’il n’y a plus assez d’énergie dans le corps, le sang n’a plus la force d’avancer et si le sang est bloqué l’énergie ne circule plus librement. 

7- Comment se forme le sang en MTC ? 

Pour produire le sang, l’essence pure des aliments que nous ingérons va être transformer sous l’action réchauffante des reins le Yuan Qi, ce feu réchauffant appelé le Ming Men est stocké dans les Reins et va produire la chaleur qui va permettre à la Rate de faire monter l’essence pure des aliments (le Qi nourrissant) au poumon qui sous l’action de son Qi et du Qi de l’air (yang Qi) vont être mélangé et envoyer au Cœur qui va le transformer en sang qui va devenir rouge sous l’action de son feu. 

Durant les menstruations, le foie qui a pour but de stocker et réguler le volume sanguin mais aussi de faire circuler le Qi et le sang qui peut provoquer, si il est déséquilibré, des règles irrégulières et douloureuses mais aussi des « stases de sang du foie » qui peuvent provoquer des douleurs plus ou moins vives accompagnées de caillots de sang foncé. La Rate qui régit la quantité de sang et transforme et transporte l’humidité peut provoquer des aménorrhées ou dysménorrhées et également des descentes d’organes et des maladies de l’anus type hémorroïdes, des distensions abdominales, de la fatigue chronique, des selles molles, des kystes …

L’utérus est également étroitement lié à trois méridiens qui le traversent directement, le Chong Mai (Vaisseau Pénétrant) qui le nourrit en yang, le Ren Mai (vaisseau conception) qui le nourrit en yin et le Du Mai (Vaisseau gouverneur) qui le nourrit en sang. L’état et la fluidité de la circulation de l’Énergie de ces méridiens assure que l’utérus est bien approvisionné en énergie et en sang. 

8- Les organes concernés par l’endométriose ? 

Le Rein stocke l’essence Jing du ciel antérieur et postérieur, c’est lui qui est responsable de notre reproduction, et notre croissance dans le cycle de la vie. 

Il régit l’eau : humidifie les organes, fournit le Qi à la vessie, régule la séparation du trouble et du pur dans l’IG et au GI. 

Le yang du rein permet à la Rate de transporter et transformer les liquides organiques. Il contient le feu ministre et il régit le stockage de l’énergie. 

Le Rein régit le yin et le yang de tout le corps, il est la source yin originel et la racine yang originel. 

L’énergie du Rein est très importante car elle considérée comme la batterie ou la chaudière du corps, cette batterie a un immense pouvoir : 

*d’adaptation de l’organisme 

*d’auto guérison 

*d’autorégulation du corps 

Pour bien fonctionner elle doit être rechargée quotidiennement par 

*un sommeil régulateur 

*une pratique de la méditation, de la relaxation, de Qi Gong, Tai Chi, yoga… *La qualité de l’air que nous respirons et l’intention que nous mettons dans notre respiration 

*La qualité de notre alimentation, produits frais, locaux, de saison, bios, la nature des aliments, la quantité et la régularité des repas 

Le Foie assure la libre circulation du Qi et du sang. 

Il régit le drainage et la dispersion des émotions.

Il entretient le mouvement dans le triple réchauffeur et permet les mouvements de montée à la rate et de descente à l’estomac. 

Il régule le RM et Chong Mai qui permettent les règles, les secrétions sexuelles et la grossesse. Des émotions refoulées ou en excès peuvent bloquer le Qi (l’énergie) du Foie et créer des dérèglements énergétiques dont les stagnations de Qi ou/et des stases de sang. 

La colère est l’émotion qui, en excès, va blesser Foie et faire monter l’énergie yang vers le haut du corps et provoquer différents symptômes tels que des maux de tête, des acouphènes, des problèmes oculaires, des sensations d’oppressions à la gorge ou sous les côtes, des douleurs térébrantes types « coup de poignard »… Pour entretenir le Foie il est nécessaire d’en prendre soin en nourrissant son esprit de sérénité et de calme. Le foie aime le mouvement, il est bon de pratiquer une gym douce comme le yoga ou le Qi Gong pour réveiller ses muscles et les organes en douceur et mettre en marche l’organisme, on peut pratiquer aussi des exercices de respiration comme la cohérence cardiaque, la respiration abdominale pour aider à calmer l’esprit et les émotions en excès. 

Il est important de retenir que le foie a besoin d’être en mouvement et son énergie doit pouvoir circuler librement. 

La Rate est la source de la transformation et du transport du Qi et du sang, son rôle est d’extraire le Qi pur des aliments pour l’envoyer aux poumons, qui, mélangé à l’énergie de l’air va créer le Qi complexe qui va produire et nourrir le sang. 

La force de son Qi nourrit les chairs et chasse l’humidité et les mucosités dans le corps et permet la montée de l’essence pure aux poumons et de descente de l’impur à l’intestin grêle (rôle de l’estomac). 

La force du Qi de la Rate va permettre de maintenir les organes en place. 

Un vide d’énergie de la Rate peut causer un excès de pensées, de ruminations, une mémoire faible, un manque de tonus, de la fatigue, une sensation de « jambes coupées », des pertes vaginales, des selles molles ou des diarrhées, des descentes d’organes, une distension abdominale… 

Pour entretenir la Rate il est préférable d’éviter les excès de sucre et de gras, d’alcool, favoriser les boissons chaudes (éviter les boissons froides qui sortent du réfrigérateur) et les aliments cuits rapidement à feu vifs et faciles à digérer, il est recommandé, pour nourrir la rate d’aller faire au moins 100 pas après les repas, de se masser le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre si la digestion et normal ou lente et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre si il y a selles molles ou diarrhées. Un sommeil réparateur est nécessaire pour le bon fonctionnement de la rate. 

Les liens entre les organes 

Le yang de la Rate et du Rein sont interdépendants.

Le yin du Foie et le yin du Rein sont interdépendants car le yin du Rein retient le yang du Foie et nourrit son yin. 

Ces trois merveilleux vaisseaux qui suivent naissent au 1 RM et sont impliqués dans les symptômes gynécologiques. 

Le Du Mai, associé aux Reins, ascend le yang postérieur. 

Le Ren Mai associé au Foie ascensionne le Yin antérieur et régit la conception. Le Chong Mai associé à la Rate est le maître du sang. 

9- Étude de cas d’endométriose. 

Femme de 33 ans sans enfant représentant une endométriose profonde avec kystes des ovaires non hémorragiques à droite et fibrome sur la face externe de l’utérus avec une rétractation vers la ligne médiane des ovaires. 

Retrait d’un kyste en 2020, 

Symptômes : 

Signes de douleurs prémenstruelles quelques jours avant les règles. 

Règles irrégulières avec des douleurs fixes et diffuses, parfois térébrantes, elles ont rarement été très vives mais quand cela se produit la douleur arrive crescendo et en devient immobilisante (type contraction). 

A noter que les douleurs vivent peu de fois mais à des moment de grande tristesse ou de colère non exprimées. 

Très peu de leucorrhées mais un sang foncé et épais avec des caillots de sang pendant les règles. 

Selles molles, tendances aux hémorroïdes, borborygmes. 

Fatigue chronique, engourdissement dans les membres, tristesse, dépression périodique, bas du ventre gonflé avant les menstruations. Taux de ferritine bas aux dernières analyses sanguines. 

La langue 

Gonflée et pale avec un enduit fin et blanc. 

Elle est indentée et présente des tâches rouges sur les bords, signe de stases de sang. 

Pouls 

Léger et fin, parfois tendu, régulier, loge des reins difficiles à sentir. 

Mon objectif va être de réchauffer et tonifier le foyer inférieur, remettre en circulation le Qi, faire circuler et harmoniser le sang, libérer les stases et disperser les liquides.

Points utilisés 

En pressions progressives, aiguille d’énergie ou moxa en auto-traitement 

3RM, 4RM, 6RM (également en ventouse pour décoller les adhérences) Points travaillés au Moxa pour réchauffer, fortifier et nourrir le Rein, le Qi originel et l’essence. Réchauffer et fortifier la Rate. Réguler le réchauffeur inférieur. L’intention est de redonner vie, confort et chaleur au cocon qui est la sphère génitale. 36E, 3 Rte, 6Rte, 9Rte, 10Rte Pour tonifier et réguler la Rate, chasser l’humidité et les mucosités. 

Redonner de la vigueur au sang et disperser les stases, renforcer le Qi originel et nourrir le sang et le yin. 

6MC, 2F, 3F, 34VB Pour disperser les stases de sang, réguler le cœur et calmer l’esprit et ouvrir le Yin Wei Mai, diffuser le Qi du foie, nourrir le sang et le yin du foie, calmer le feu du foie. 

7C, 20DM Pour calmer l’esprit et harmoniser le yang 

Une autre partie du traitement a été de reprendre ma vie en main, quitter mon compagnon, me trouver un logement où je me sente bien, réduire mon temps de travail pour prendre plus de temps pour moi et me remettre en mouvement. Aussi une alimentation plus responsable avec moins de produits laitiers et gras et plus de produits frais, de saison et locaux (auparavant, beaucoup de légumes et de produits congelés car isolement) 

Les résultats après quelques jours de traitement presque quotidien ont été bluffant : 

Aucune douleur prémenstruelle ressentie. 

Seulement de très légères douleurs pendant les règles. 

Sang de couleur rouge vif et sans aucun caillot. 

Diminution du volume d’un kyste aqueux (après vérification à l’échographie). Vitalité dans le corps et l’esprit. 

Un mois et demi plus tard, après la séparation, le déménagement et des séances plus espacées : 

Légère anémie, fatigue générale, légères sensations de douleurs plus ou moins constantes au bas ventre. 

Un sang plus foncé avec quelques filaments de sang. 

Trois mois après 

Lors de mes dernières règles je n’ai pas eu de symptôme prémenstruel et un flux rouge vif très intense, plus que la moyenne. Peu de douleurs. Beaucoup de fatigue (lié aussi à un surmenage intellectuel et physique)

11- Conclusion 

Je pense que mon endométriose est fortement liée à l’émotionnel, la sphère génitale représente pour moi le foyer, le nid réconfortant, ma famille et celle que j’ai envie de construire. Mon environnement et mon évolution en tant que femme. Ma relation amoureuse et familiale ne me convenait pas et je pense avoir fermé inconsciemment l’accès à mon foyer, ce refuge rassurant et où je peux me retrouver en toute sécurité, comme si je ne me permettrais pas de vivre pour moi. 

Mon travail en plus de l’acupuncture porte sur cette relation d’ouverture à soi, trouver sa place dans la vie et dans la famille. Créer ce cocon où je suis en parfait accord avec moi-même.

Merci d’avoir mon article de fin d’études ! Pour en savoir plus sur la formation en Acupression & Qigong Tuina à distanceque j’ai suivie, n’hésitez pas à me contacter ou à suivre ce bouton pour découvrir cette formation.
Marie Jacopy

D’autres Articles d’intérêt…

Article biomimétisme en médecine Chinoise

La Biomimétique et le Qigong

[vc_row][vc_column width= »2/3″][vc_column_text] UN AUTRE REGARD SUR LES AVANCÉES DE LA SCIENCE CONTEMPORAINE… [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text] Par Amaël Ferrando [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row el_id= »1″][vc_column][vc_column_text]Avec le développement de la biomimétique depuis

Lire la suite >